logo braillenet

BME Braille Music Editor : une solution pour l'accessibilité à l'information musicale par les non voyants

retour colloque

JESSEL Nadine, TORNIL Bertrand, ENCELLE Benoît
IRIT
baptiste/tornil/encelle@irit.fr

Université Paul SABATIER
  1. Introduction

    Le logiciel BME (conçu et réalisé dans le cadre du projet européen PLAY2 ) est un éditeur de Braille musical permettant à un non voyant de saisir, modifier, gérer des partitions musicales en Braille. A l'aide d'un lecteur d'écran et d'une plage tactile, le musicien non voyant peut avoir accès à sa production ou à des partitions importées dans l'éditeur dans des formats reconnaissables. La première partie de cet article est consacrée aux constats ayant servis à la conception d'un tel système en décrivant tout d'abord les caractéristiques des utilisateurs potentiels ainsi que les freins techniques ou technologiques à prendre en compte. La deuxième partie sera consacrée à l'étude des différentes solutions proposées au travers de différents projets et dans la dernière partie les fonctionnalités du logiciel BME seront décrites en détail.

  2. Les besoins et les problèmes des utilisateurs

    Pour un musicien non voyant il est très difficile d'accéder à l'information musicale, car il existe peu de partitions musicales en Braille ou à un coût très élevé, les logiciels permettant l'édition musicale restent très graphiques et donc très difficilement accessibles pour des non voyants.
    Dans le cadre du projet européen PLAY2 une étude montre que l'utilisation de l'outil informatique est très courante (75%) pour les non ou mal voyants. Seulement 25% d'entre eux l'utilisent dans le domaine de la musique. Les utilisateurs potentiels de l'informatique dans le domaine musical sont

    Ces différents utilisateurs nécessitent un système de codage permettant de prendre en compte l'écriture noir et Braille, il faudra donc travailler sur le codage d'une partition et sur ses différentes transformations car il n'y pas de normalisation dans le domaine et chaque éditeur utilise son propre format.
    Les outils pour palier le handicap visuel (lecteur d'écran et plage Braille) devront être intégrés par le système pour permettre son utilisation par les non voyants.

  3. Les différentes solutions proposées

    1. Bibliothèque internationale de Braille musical accessible par Internet

      Pour réduire le coût de production et pour permettre l'accès à un nombre plus important de partitions en Braille les projets européens Miracle , Wedelmusic et PLAY2 proposent la création d'une bibliothèque musicale Braille accessible via Internet. Les droits d'auteurs restent à payer dans certains cas. Plusieurs difficultés subsistent dans l'échange de partitions musicales en Braille. La correspondance ASCII/ caractères Braille peut être différente suivant les pays, les logiciels et les périphériques de visualisation utilisés (plage Braille, imprimante). Ces problèmes sont résolus de différentes manières dans chacun des projets et notamment dans le projet PLAY2 en mettant à disposition en téléchargement des partitions au format PLAY avec la possibilité d'utiliser des filtres.

    2. Les éditeurs de Braille musical

      L'autre solution consiste à proposer des logiciels d'édition ou de transcription de partitions en Braille.
      Dancing dots a initialisé la transcription de la musique en Braille par l'intermédiaire de son logiciel Goodfeel . Goodfeel permet de transcrire des fichiers Midi ou NIFF en Braille. Il peut être utilisé par des voyants ou non.

      Wedelmusic est un projet européen en cours de développement qui s'adresse en priorité aux voyants et à l'échange de partitions dans un format particulier Wedel format (basé sur la technologie XML ). Dans ce cadre un module spécifique pour les non voyant est développé.

      Toccata est un nouvel éditeur permettant la transcription de la musique en Braille développé en Australie. La première version est surtout développée pour les voyants avec l'écran séparé en deux partie, une visualisant la partition en Braille l'autre en noir.

      BME, qui est décrit de façon très détaillé dans la partie suivante, est conçu spécifiquement pour des utilisateurs non voyants même si bien évidemment il peut être utilisé par des voyants comme par exemple des transcripteurs connaissant donc bien l'écriture musicale Braille.

  4. BME : Editeur de Braille musical

    L'éditeur de musique en Braille est constitué de la fenêtre suivante et nous détaillerons certaines fonctionnalités spécifiques dans le cadre d'une utilisation par des musiciens non voyants.

    copie ecran editeur de musique braille et action sur le menu option pour lire les partitions
    Illustration 1 : L'Editeur de Braille musical

    1. Les différentes formes de lecture d'une partition

      L'accès aux différents éléments constituant une partition peut se faire de différentes manières pour un utilisateur non voyant par :

      • l'utilisation d'un scanner et d'un logiciel de reconnaissance de partitions (Smartscore ) qui permet de produire une partition dans un format qui peut être importé dans BME

      • l'écoute de toute la partition ou d'une partie, grâce à une transformation en Midi

      • la lecture à plusieurs niveaux des différents éléments constituant la partition, le déplacement d'un élément musical à un autre pouvant s'effectuer note à note. Deux niveaux de lecture permettent une description orale des éléments à l'aide d'une synthèse vocale. Le premier énonce la nature de l'élément musical (note, silence, barre de mesure …). Le deuxième permet d'indiquer les attributs d'une note (nom et durée, exemple : mi noire). Enfin, les éléments constituant une partition peuvent être joués lors du déplacement du curseur : pour une note le son de la note est émis, pour une indication autre (silence, doigté ...) un son particulier est joué (percussion par exemple)

      • la lecture des différents points Braille. Cette dernière peut se faire dans tous les cas lorsqu'une plage Braille est utilisée. Un module permet également d'énoncer les points Braille constituant le caractère Braille sur lequel se trouve le curseur

      • la visualisation de la partition en noir se fait par l'intermédiaire du logiciel Finale ou d'un plug-in de visualisation disponible sur un navigateur Web. Une partition créée en Braille sous BME peut être enregistrée au format ETF (Format pour Finale). A partir de Finale, en utilisant un plug-in Braille développé dans le cadre du projet il est également possible de sauvegarder les partitions au format PLAY (Format pour BME).

      Ces différentes "lectures" peuvent être combinées et des raccourcis clavier sont proposés pour ne pas recourir aux menus et sous menus. La combinaison de ces différentes lectures (lecture des notes, lecture des points Braille correspondants) peut permettre un apprentissage de la notation musicale Braille pour un musicien voyant ou non voyant.

    2. L' utilisation de l'analyse syntaxique pour l'apprentissage du Braille musical

      Lorsqu'un utilisateur saisit du Braille, le module principal de l'éditeur reconnaît l'information musicale en faisant une analyse syntaxique des différentes combinaisons de caractères Braille. Lorsqu'un ensemble de caractères n'est pas reconnu ou qu'une indication obligatoire est omise, un message d'erreur apparaît.
      Par exemple, en Braille, la première note d'un morceau doit être précédée du signe représentant son octave.
      Une exploitation pertinente de ces messages d'erreurs permet l'apprentissage des règles du Braille musical .
      Comme toutes les combinaisons ne peuvent être reconnues et que, de plus, certains " dialectes " peuvent apparaître, un marquage est utilisé pour permettre au système d'accepter certaines exceptions.

    3. La création d'une " base de données " pour une gestion des partitions

      Ce module permet à un non voyant de ne pas se soucier de l'organisation de son disque dur et de la provenance des partitions auxquelles il a accès. Les partitions sont " retrouvées " à partir de différents critères, pouvant aller du nom de l'auteur, de la date de création… à un thème. Par contre l'interface d'accès doit être soignée et contenir peu de choix, car les non voyants utilisent uniquement les flèches pour le déplacement dans les menus, boutons ou listes déroulantes, la synthèse vocale leur lisant les différents items.

    4. Les différents problèmes d'édition à prendre en compte pour permettre une meilleure communication voyant/non voyant

      Les difficultés de transcription et d'édition sont multiples.
      Lors de l'édition d'une partition en Braille, le nombre de caractères Braille possibles sur une ligne peut varier en fonction de l'imprimante ou des demandes de l'utilisateur. La coupure en fin de ligne va donc devoir être recalculée en tenant compte d'un certain nombre de règles d'édition du Braille musical. Par exemple, la coupure entre une note et ses attributs est interdite. Si cette coupure intervient entre deux notes, un caractère Braille (point 5) doit être ajouté pour indiquer que la mesure n'est pas terminée...
      Pour permettre une meilleure communication entre un professeur non voyant et des élèves voyants, il est utile d'ajouter dans le texte Braille des indications comme le numéro de système, ou le numéro de page en noir. Ces indications dépendent bien évidemment de l'édition utilisée, c'est pourquoi les codes de notation devraient intégrer ces informations permettant, pour une même partition, de trouver les références de plusieurs éditions


  5. Conclusion

    Le logiciel BME est en cours de test, et des améliorations sont apportées régulièrement pour répondre aux attentes des différents utilisateurs.. Il est accessible dans différentes langues (Français, Anglais, Italien) et devrait être rapidement disponible en Espagnol et Portugais. Même s'il permet d'importer et d'exporter des partitions dans différents formats (NIFF, ETF, Midi ...) les différentes conversions restent toujours sources d'erreurs qui ne seront résolues que par une normalisation qui devrait être également créée et utilisée pour les éditeurs utilisés par les voyants.
    Un plus grand effort d'intégration doit être fait car, à l'heure actuelle, de nombreux développements (notamment pour le travail sonore) sont réalisés sans se soucier de leur accessibilité par des personnes non voyantes.

  6. Bibiographie

[Langolff 00] Thesis on "Analyse des standards de notation musicale en vue de leur utilisation pour la transcription de la musique en Braille et l'étude d'une base de données musicales" Didier Langolff

[Langolff 01] Didier Langolff, Nadine Jessel, Dany Levy . NIFF Transcription and Generation of Braille Musical Scores. Dans: Computing in Musicology . Eds: Walter B. Hewlett and Eleanor Selfridge-Field, MIT Press , MIT Cambridge, Massachusetts 02142 , V. The Virtual Score N. 12 , p. 34-44 , 2001.

[Jessel 01] Nadine Jessel, Didier Langolff, Antonio Quatraro . A summary on musical data description and access for blind people . Dans: Conference and workshop on assistive technologies for Vision and Hearing Impairment , Castelvecchio Pascoli (ITALY). Department of Electronics and Electrical Engineering , University of Glasgow, Glasgow, G12 8QQ, Scotland, UK , p. ..., 28 août 31 août 2001.

Références :

NICOTRA Giuseppe, Projet PLAY, http://www.dodiesis.com/, 15/03/02
MIRACLE Music International Resource for Library interchange, http://www.svb.nl/project/Miracle/miracle.htm
Web Delivering of Music, http://www.wedelmusic.org/, 15/03/02
Bill McCann, GOODFEEL(tm) 2, http://www.dancingdots.com/gfrench.htm, 15/03/02
W3C,XML en 10 points ,http://www.w3.org/XML/1999/XML-in-10-points, 15/03/02
Optek Systems, Toccata, http://members.optusnet.com.au/~terryk/toccata.htm, 15/03/02
Musitek, Smartscore, http://www.musitek.com/smartscre.html, 9/03/2002
Coda Music Technology, Finale 2002, http://www.codamusic.com/coda/fin2002.asp, 15/03/02
Sous-comité de la musique braille de l'union mondiale des aveugles, Nouveau manuel international de notation musicale braille, Amsterdam, AVH, 1997, ISBN : 2-9508072-1-6

retour actes du colloque