La naissance de la microbiologie

(source : http://www.multimania.com/acell/)

La cellule constitue l'unité structurelle et fonctionnelle fondamentale des êtres vivants. Les formes de vie les plus simples sont représentées par des cellules uniques capables de se reproduire par duplication. Les organismes supérieurs - c'est-à-dire presque toutes les plantes et les animaux, y compris l'homme - sont constitués de nombreuses cellules organisées en systèmes complexes qui ont des fonctions spécialisées et sont reliés entre eux par des systèmes de communication sophistiqués.

Découverte de la cellule

Dès l'Antiquité, un philosophe comme Aristote était parvenu à la conclusion que les animaux et les plantes, si complexes soient-ils, sont formés de peu d'éléments qui se répètent dans chacun d'entre eux. Des siècles plus tard, avec l'invention de la lentille puis du microscope, il a été possible de confirmer ces hypothèses par l'observation directe.

C'est Robert Hooke (1635-1703) qui découvrit la cellule, en 1665, au moyen d'un microscope rudimentaire. Ce savant anglais, observant un morceau de liège, observa des cavités délimitées par des parois de cellulose et de suber. Dans son ouvrage intitulé "Micrographia", daté de 1667, il nomma "cellules" les plus petites unités structurelles de la vie. La découverte de Hooke marqua le début de la théorie cellulaire, selon laquelle tous les êtres vivants sont formés de cellules.

Une description plus détaillée des micro-organismes fut donnée par Antony Van Leeuwenhoeck (1632-1723), marchand hollandais et chercheur amateur, inventeur du premier microscope. Cet instrument permettait d'ajuster avec précision la focalisation d'un objet agrandi, avec une meilleure résolution que celle des systèmes de lentilles plus primitifs. A partir de 1673, Leeuwenhoeck dessina de manière très détaillée de nombreux micro-organismes qu'il avait observés dans l'eau de pluie ou dans d'autres échantillons.

En 1839, s'appuyant sur les nombreuses observations de leurs collègues, le botanist Matthias Schleiden (1804-1881) et le zoologiste Theodor Schwann (1810-1882) établirent la théorie cellulaire, selon laquelle tous les organismes - qu'ils soient simples comme les Bactéries ou complexes comme les plantes et les animaux supérieurs - sont formés de cellules et de produits cellulaires. Certains d'entre eux sont formés d'une unique cellule autonome (ce sont les organismes unicellulaires), tandis que d'autres sont formés de plusieurs cellules différenciées du point de vue de la forme et des fonctions (ce sont les organismes pluricellulaires).

Cellules et reproduction

Avec la découverte des micro-organismes, la communauté scientifique commença à s'intéresser à l'origine de ces êtres, invisibles à l'oeil nu. Jusqu'alors, les micro-organismes étaient supposés apparaître spontanément à partir de la matière inorganique. Certains tenants de cette théorie pensaient que même des êtres vivants bien plus grands, comme les souris, les grenouilles et les serpents, pouvaient se former d'eux-mêmes dans un milieu humide, et que les mouches naissaient spontanément de la viande en putréfaction. Mais en 1855, à la suite des travaux de Robert Remak (1815-1865), Rudolf Virchow (1821-1902) formule le second axiome de la théorie cellulaire : toute cellule provient d'une autre cellule. Malgré de nombreuses expériences venant démentir la théorie de la génération spontanée, la controverse entre philosophes et savants se poursuit durant la deuxième moitié du XIXè siècle.

En 1861, Louis Pasteur (1822-1895) montra brillamment que rien ne peut croître spontanément. Les Bactéries sont dans l'air, et leur croissance dans des solutions considérées comme stériles montre qu'il s'est produit une contamination. Les recherches de Pasteur se poursuivirent et permirent à la science de faire un bond considérable. Les études sur la fermentation alcoolique montrèrent que des boissons telles que la bière ou le vin sont obtenues grâce à la fermentation du sucre en alcool, par l'action de micro-organismes. C'est à Pasteur aussi que l'on doit l'invention d'une méthode de conservation des boissons, encore en usage de nos jours : la pasteurisation. Elle consiste à réchauffer les liquides dans un milieu fermé, de façon à tuer toutes les Bactéries qui pourraient les rendre nocifs.

La microbiologie

Les années qui suivirent représentèrent l'âge d'or de la microbiologie. De nombreux micro-organismes furent découverts. L'ensemble des micro-organismes est très hétérogène. Il comprend : Grâce au développement des méthodes de microscopie, il a été possible de classifier de façon très détaillée les divers micro-organismes, ainsi que d'analyser leurs différences. On comprit qu'un certain nombre de maladies étaient dues à leur présence, ce qui permit de les diagnostiquer avec précision.