Accueil B.Mol Gen T.P Web
Les textiles d'origine végétale
15-Les utilisations du chanvre


Actuellement, le chanvre (fibres) tente une nouvelle percée économique sous plusieurs formes manufacturées :

  • La pâte à papiers spéciaux, fins et résistants, tels que le papier Bible et le papier à cigarettes.

  • L 'isolation : la laine de chanvre légère, économique, recyclable concurrence la fibre de verre ; les panneaux rigides sont utilisés en alternative au bois (agglomérés, bois pressés).

Laine de chanvre pour isolation du bâtiment
(Chanvrière de l'Aube).

 
  • Les compounds ou matériaux associés (plastique + chanvre) servent à fabriquer une matière première prête à l'emploi pour l'industrie et pour la fabrication de produits moulés.
  • Les aiguilletés ou non tissés encore appelés mats sont utilisés dans l'industrie automobile pour fabriquer par moulage à chaud des panneaux intérieurs de portières et autres pièces techniques.
  • Les matériaux pour le bâtiment (mortier et béton de chanvre) : la chènevotte, ce résidu ligneux de la tige après extraction des fibres textiles peut être utilisé comme matériau d'isolation, par exemple entre deux cloisons ou encore en chappe légère avant de poser un parquet, ou bien mélangé à de la chaux ou du sable et coulé dans des coffrages ou travaillé à la truelle. Isolant acoustique et thermique, il est imputrescible, ininflammable, fongicide et n'est pas attaqué par les rongeurs et les insectes. Le chanvre en vrac, la paille compressée ainsi que les copeaux de bois peuvent également être utilisés dans l'industrie du bâtiment.
  • Les litières pour les chevaux et pour les petits animaux sont utilisées par les éleveurs, quelques uns les testent même pour les vaches. La chénevotte est très absorbante et permet un curage moins fréquent qu'avec de la paille.
Litières pour animaux (Chanvrière de l'Aube).
 
  • Le paillage des sols donne de bons résultats grâce à son pouvoir absorbant, isolant, de pH neutre et stable au vent.
  • L'améliorant de sols en granulés aide à la régénération de l'humus.
  • Les tissus et vêtements de chanvre : quelques entreprises tentent de relancer leur fabrication . Les fils de chanvre peuvent être tissés avec d'autres fibres végétales ou animales, et les tissus teintés. Un nouveau procédé est expérimenté : la "cotonisation", procédé qui traite la fibre épaisse afin de l'affiner et la rendre utilisable sous forme de tissus souples pour sous vêtements ou maillots.

    Ficelles de chanvre.
    Echeveaux de fils de chanvre teints et vêtements tricotés.
    Clichés du studio "Du coeur à l'image" et Association Les Noyales dans le cadre du salon du chanvre.

 

Tissus et vêtements de chanvre.
Abat-jour de chanvre.
Chanvre en vrac pour isolation.
Clichés du studio "Du coeur à l'image" et Association Les Noyales dans le cadre du salon du chanvre.

 

  • La valorisation des résidus (huiles, agglomérés).

Ses propriétés mécaniques (tension, flexion), sa légèreté, son faible coût, sa recyclabilité font du chanvre un matériau en cours de développement et qui fait l'objet de recherches scientifiques et techniques.

Autres utilisations : Le chenevis et l'huile de chanvre.

Les graines ou chenevis constituent une nourriture pour les oiseaux et peuvent fournir une huile de composition intéressante pour la consommation humaine (acides gras omega 3 et 6, vitamines) utilisée à froid uniquement. L'huile de chanvre est aussi employée en cosmétique, parfumerie et produits d'hygiène pour les chevaux ; elle entre dans la composition de peintures, vernis, pastels.
D'autres produits alimentaires sont proposés pour l'alimentation humaine : graines, farine, infusions et produits dérivés.

Michèle Mosiniak, Roger Prat.

Nous remercions vivement La Chanvrière de l'Aube de nous avoir autorisés à utiliser les photographies de son site internet :

http://www.chanvre.com

Nous remercions également l'Association "Les Noyales" et le studio "Du coeur à l'image" de nous avoir autorisés à utiliser les photographies du site internet :

http://membres.lycos.fr/chanvreutile/

Dernières modifications : 23 mai 2005
Tous droits réservés - Biologie et Multimédia - Université Pierre et Marie Curie - UFR de Biologie