Accueil B.Mol Gen T.P Web
Les textiles d'origine végétale
10-Les utilisations du lin

Le lin est filé soit "à sec" tel que le coton, soit "au mouillé" (dégommage dans l’eau chaude) qui rend le fil plus fin.
 
  • La filature se fait par simple torsion des fibres.
  • Le tissage consiste à entrelacer les fils de chaîne et de trame.

Comme le coton, le lin peut être blanchi, teint ou imprimé. Il donne un tissu souple, confortable, très agréable par temps chaud. Sa fabrication et son aspect en font un produit de luxe. Il se froisse " avec élégance " selon la publicité. Cette froissabilité est due à la présence de " genoux " sur les fibres, déformations locales qui provoquent la pliure de la fibre et sont atténuées par le repassage.

Tissu de lin vu à l'oeil nu.
Tissu de lin (macrophotographie).

Tissu de lin vu en microscopie électronique à balayage (MEB).

Le lin a été largement utilisé pour la fabrication du linge de maison de qualité, de toiles, de bâches, sacs postaux, tuyaux d'incendie enroulables, courroies de transmission, textile mural, etc. Actuellement, le marché est surtout orienté vers le textile (vêtements, revêtements muraux). Le lin français est exporté vers les Etats Unis, l'Italie et le Japon.

Fragment de torchon pur lin

Les déchets de filature (étoupes de teillage) sont utilisés pour des joints, du rembourrage. Un nouvel essor est donné à leur utilisation dans la fabrication de non tissé et de matériaux composites. Le non tissé est une étoffe obtenue par mise en forme des fibres sans entrecroisement de fils de chaîne et de trame. Trois machines industrielles interviennent afin d'obtenir un tapis homogène de fibres : l'ouvreuse, la brise-balles et la cardeuse. Le "voile" est étalé et nappé. La nappe est éventuellement "aiguilletée" pour la rendre plus compacte.
Le non tissé est utilisé, entre autres, dans le garnissage intérieur des automobiles. C'est un matériau peu onéreux, léger et recyclable.
Des recherches sont en cours pour obtenir un matériau composite lin/polyester pouvant concurrencer le matériau verre/polyester, l'enjeu économique est considérable. Ces matériaux servent à la fabrication de stratifiés.

Autres utilisations :

Le lin est cultivé en premier lieu pour sa tige qui donne des fibres textiles, mais aussi pour sa graine (linette) qui donne une farine (cataplasmes), une huile industrielle (peinture, vernis, origine du mot "linoléum"), et des tourteaux (alimentation du bétail).

L'huile de lin est une huile industrielle, non alimentaire, dite siccative, c’est à dire qui se réticule en pellicule lorsqu’elle est étalée par un pinceau, au contact de l’oxygène de l’air. L’huile se trouve dans un tissu de réserves qui entoure l’embryon de la graine.

La France est le premier producteur de lin de l’union européenne. Sa culture nécessite peu de pesticides et désherbants, elle est beaucoup moins polluante que celle du coton , le lin est une fibre écologique.

 

Michèle Mosiniak, Roger Prat.
 
Dernières modifications : 23 mai 2005
Tous droits réservés - Biologie et Multimédia - Université Pierre et Marie Curie - UFR de Biologie