Accueil B.Mol Gen T.P Web
Les mouvements de la Sensitive
Mise en évidence d'un phénomène électrique


Les premières études des phénomènes électriques corrélés à l'activité des cellules des pulvinus date de 1898. Bose, en 1907 décrit des fluctuations accompagnant la réponse des pulvinus.
Un montage simple permet de mettre en évidence un phénomène électrique et sa transmission.

 mise en évidence d'un potentiel électrique

 mise en évidence d'un potentiel électrique

Deux montages sont possibles, soit 2 électrodes sont placées sur le pétiole, soit une seule électrode, la deuxième, de référence, placée dans le pot.

Les électrodes sont faites avec des brins de fils électriques torsadés. Le contact entre le fil et la plante est réalisé à l'aide d'une goutte de gel pour électrocardiogramme. L'interface utilisée pour l'enregistrement et la visualisation est une interface du type de celles qui sont commercialisées pour les lycées (voir protocole de TP).

 stimulation effectuée sur une foliole terminale

 stimulation effectuée sur une foliole terminale

La stimulation est effectuée sur une foliole terminale. La réponse électrique biphasique est recueillie au niveau de deux électrodes situées sur le pétiole principal. Cliquez ici pour voir ces images sous forme d'une animation shockwave sur une page séparée.

Conclusion : on peut visualiser simultanément le mouvement des folioles et le passage d'un phénomène électrique. Cependant, cette expérience relativement facile à réaliser reste un peu aléatoire et parfois difficile à contrôler pour plusieurs raisons :
- les fils de cuivre ont une certaine rigidité et agissent physiquement sur le comportement,
- le contact fil de cuivre / gel / plante n'est pas toujours parfait,
- la section de la foliole (stimulus lésant) introduit un traumatisme irreversible,
- le chemin du signal est complexe et la réponse est multiple.

Une analyse effectuée sur le pétiole permet mieux d'analyser la transmission du signal.
 

 

[Haut de la page]

Jean Pierre Rubinstein, Roger Prat

 
Dernières modifications : 06 février 2006
Tous droits réservés - Biologie et Multimédia - Université Pierre et Marie Curie - UFR de Biologie