Accueil B.Mol Gen T.P Web
Les mouvements de la Sensitive
Observation du mouvement


Un mouvement produit par un stimulus externe mais dont le sens dépend essentiellement de la morphologie de l'organe est appelé une nastie. Un choc est un des stimuli naturels qui affectent la sensitive. On parle alors de séismonastie.

1 - Un simple choc provoque la réaction de la Sensitive. La réponse peut rester localisée au lieu d'impact d'un choc très faible (repliement d'une foliole) ou se généraliser à l'ensemble des folioles, à toute la feuille ou se propager dans toute la plante.

 sensitive  sensitive
 sensitive, séismonoastie  sensitive, séismonoastie
 sensitive, séismonoastie  sensitive, séismonoastie

 Ici, le pincement a provoqué une réaction qui se traduit par le repliement progressif de toutes les folioles d'un pétiole secondaire.

Pour voir ce phénomène en vidéo :

1 ère vidéo : la propagation du phénomène dans une foliole
séquence A : faible définition,160x120 pixels, 93 Ko
séquence B
: meilleure définition, 320x240 pixels, 287 Ko

 

Conclusion : la réponse mécanique peut être éloignée du lieu du stimulus et ceci implique la transmission d'un signal.

Ce type de stimulus (le pincement ou le choc) est difficile à doser.

2 - Une méthode simple pour obtenir une réponse contrôlée : section d'une foliole à l'aide de ciseaux fins en évitant de faire bouger la feuille.
La réponse peut rester localisée ou se généraliser.

sensitive, séismonoastie sensitive, séismonoastie sensitive, séismonoastie

 La foliole terminale est sectionnée à l'extrémité par des ciseaux fins : la réponse peut rester localisée, seules quelques folioles se replient.

 foliole sensitive  foliole sensitive  foliole sensitive

Une des folioles terminales est sectionnée à l'extrémité par des ciseaux fins : la réponse peut se généraliser et atteindre les différents niveaux de la feuille. Les petites folioles se replient toutes successivement puis la feuille entière se replie au niveau de la base du pétiole principal qui s'abaisse vers la tige.

Pour voir ce phénomène en vidéo :

2 ème vidéo : la propagation du phénomène dans le pétiole et les autres folioles
séquence A : faible définition,160x120 pixels, 62 Ko
séquence B : meilleure définition, 320x240 pixels,190 Ko

Conclusion : une section bien opérée ne fait pas bouger la plante. Le stimulus reste donc bien localisé. On observe la transmission linéaire et régulière d'un signal visualisé par le développement spatial de la réponse. Cependant, une section constitue un traumatisme irréversible. Le mouvement dépend de la morphologie de la feuille. La transmission du signal est rapide et pourrait impliquer des phénomènes électriques.

L'étude morphologique de la feuille de sensitive permet de localiser les lieux de réponse.

[Haut de la page]

Jean Pierre Rubinstein, Roger Prat

 
Dernières modifications : 06 février 2006
Tous droits réservés - Biologie et Multimédia - Université Pierre et Marie Curie - UFR de Biologie