Accueil B.Mol Gen T.P Web
icone

La famille des Renonculacées
(Ranunculaceae)

Jean Pierre Rubinstein

Introduction

Fleur de Trollius

 

. Les Ranunculales sont un groupe monophylétique qui apparaît comme le groupe frère de toutes les autres Eudicotylédones.
. Cet ordre inclus un certain nombre de familles qui sont représentées dans la flore française (métropole plus Corse).
. Ce sont les Berberidaceae, les Papaveraceae (Fumariaceae incluses) et les Ranunculaceae.

Les Paeoniaceae (famille des Pivoines) qui, précédemment, étaient incluses dans cet ordre et avec les Ranunculaceae sont maintenant placées dans les Saxifragales. Les Paeoniaceae (et les Glaucidiaceae) présentent une embryogénie très particulière qui les distinguent de toutes les autres Angiospermes .

. Les familles de l'ordre des Ranunculales partagent plusieurs caractères :
. - liés à la composition chimique : présence d'alcaloïdes du type de la berbéridine, du type de la morphine.
. - port souvent herbacé
. - fleurs hypogynes (ovaire supère)
.- leucoplastes des tubes criblés contenant principalement de l'amidon comme réserve (S-type plastids)[voir Behnke1975 ]
. - tubules de cires epicuticulaires (présents aussi chez les Nelumbonaceae)
.- graines avec des petits embryons avec un albumen très développé.
Certains genres appartenant à la famille mais étrangers à la flore métropolitaine n'ont pas été représentés. Ce sont notamment les genres Hydrastis Xanthoriza et Coptis.

Les Ranunculaceae (ou Renonculacées).

Un peu d'étymologie.

La racine "rana", nom ancien des Renoncules vient de "Grenouille". De nombreuses genre de la famille croissent dans des milieux humides, mégaphorbiaies, prairies humides, et pour certaines Renoncules en milieu aquatique.

La classification des Ranunculaceae.

Elle a longtemps été fondée sur les caractères des fruits et des fleurs puisque c'étaient les seuls critères accessibles. Ces critères demeurent très utiles pour l'identification. A partir de la fin des années 1920 des caractères cytologiques ont été pris en compte, notamment une coupure a été faite selon la taille et le nombre des des chromosomes. Chez de très nombreuses Renoncules (chromosomes de type R) les chromosomes sont de grande taille (longueur > 6µm) ou moyen (longueur comprise entre 3 et 6µm) avec un nombre de chromosomes multiple de 8 en général parfois 7) ce qui les distinguent des Thalictrum et des Aquilegia qui possèdent un nombre de chromosome multiple de 7 et de taille inférieure à 3µm (chromosome de type T).
Des analyses de séquences de gènes ont été réalisées grace aux progrès récents de la génétique (rappel : découverte de la PCR en 1992). Ces analyses donnent des résultats compatibles avec les caractères cytologiques. Mais ces classifications montrent que la forme des fruits est un caractère homoplasique. ( Par exemple le caractère fruit "baie" existe dans différentes branches de la construction phylogénique sans que les espèces concernées aient un ancêtre commun hypothétique ayant ce caractère).
L'importance de cette famille (50 genres et 1800 espèces dans le monde) rend nécessaire selon des auteurs de nouvelles études pour préciser les relations phylogéniques.


La fleur
Exemples de fleurs


Le fruit
Exemples de fruits

L'appareil végétatif
Exemples de feuilles

Bibliographie sommaire

 

 

Texte et illustrations, Jean-Pierre Rubinstein.
Conception et mise en ligne Véronique Vonarx.

Remerciements à :
Monsieur Pierre Goujon pour les images qu'il nous a volontier fourni.
Au MNHN de Paris (Ecole de botanique & Jardin alpin).

 

Dernière modification : 29 septembre 2008
Tous droits réservés - Biologie et Multimédia - Université Pierre et Marie Curie - UFR des Sciences de la Vie

Pour nous contacter :

contact mail