Accueil B.Mol Gen Web
icone-protoplaste
Les Protoplastes
page précédente
11-La fusion interspécifique de protoplastes
page suivante

Pour obtenir des fusions dirigées (inter-spécifiques ou inter-génériques), il a été nécessaire de mettre au point des produits qui favorisent une fragilisation contrôlée de la membrane plasmique ou qui permettent l’accolement de plusieurs membranes.
Une première approche a été réalisée par l’emploi de sels (NO3Na) mais les résultats les plus remarquables ont été réalisés en utilisant du PEG (Poly Ethylène Glycol).
La première étape a consisté à démontrer que les fusions observées se réalisaient bien entre des protoplastes d’origines différentes et non entre protoplastes de même origine (voir page 10)
Pour cela il est nécessaire de recourir à des protoplastes facilement reconnaissables. Certains ont utilisé des protoplastes venant d'organes différents (à vacuoles colorées ou non) ou ont utilisé comme Keller des techniques qui permettent de différencier les noyaux.

On peut réaliser facilement une démonstration en TP avec des protoplastes de poireau (chloroplastes verts et vacuole incolore) et des protoplastes d’épiderme de chou rouge (plastes incolores et vacuoles colorée en rouge par des anthocyanes). On prépare les protoplastes par digestion enzymatique (cellulase + macérozyme) dans un milieu plasmolysant (saccharose) puis on induit les fusions à l’aide de PEG.

protoplaste de feuille de poireau
protoplaste d'épiderme de chou rouge
Protoplaste chlorophyllien de poireau
Protoplaste à vacuole colorée de chou rouge
fusion de protoplastes de chou rouge
fusion de protoplastes de chou rouge et de poireau
Fusion intraspécifique de deux protoplastes de chou rouge
Fusion ynterspécifique de deux protoplastes de poireau et d'un protoplaste de chou rouge

On peut ainsi savoir si des fusions ont eu bien lieu entre des populations d’origines différentes mais cela ne préjuge en rien du devenir de ces hétérocaryons. La fusion restera localisée au cytoplasme ou intéressera également les noyaux?

page précédente
page suivante

 

auteur de la page : Roger Prat
Bibliographie sommaire :
KELLER W.A. et coll. 1972. Determination of the frequency of interspecific fusion by differential staining. in "coll. intern. CNRS N° 212", p. 455-463.
Pour nous contacter :

contact mail


Tous droits réservés - Biologie et Multimédia - Université Pierre et Marie Curie - UFR des Sciences de la Vie