Accueil B.Mol Gen Web
La paroi primaire de la cellule végétale
 
Utilisation de la platine goniométrique
 

En microscopie électronique à transmission, la platine goniométrique permet de faire basculer la section observée d'un angle connu sans modifier son axe. Les sections ayant une épaisseur non négligeable, de plusieurs centaines d'angströms, cela permet de visualiser les relations topographiques d'éléments situés dans des plans différents.
portion de paroi (PATAg) portion de paroi (PATAg) portion de paroi (PATAg)
-30°
+30°
Observation d'une portion de paroi (traitée par le test cytochimique des polysaccharides - PATAg) sous différents angles à l'aide d'une platine goniométrique. Les arceaux observables à -30° disparaissent à 0° et s'inversent à +30°. Les angles sont donnés à titre indicatif car leur valeur absolue dépend de l'orientation initiale de la section.
 

Cette démonstration prouve que les arceaux observés représentent un artéfact. Il ne s'agit pas de fibtilles courbées puisque la courbe s'inverse selon l'angle d'observation. Cependant, cet artéfact apparaît grâce à une architecture réelle très complexe de la paroi.
Les modélisations ont permis de comprendre cette architecture.
Remarques :

  • Ce type de structure est observable dans les parois primaires des épidermes d'organes en croissance mais elle est également connue dans certaines parois secondaires consolidées.
  • Cette structure est analogue à celle qui avait été observée dans des cuticules d'insectes et de crabes (Y. Bouligand et al.).

Pour comprendre ces images et les interpréter :

Revoir :

 

[Haut de la page]

Roger PRAT, Michèle MOSINIAK, Jean-Claude ROLAND
 
Pour nous contacter :

contact mail


Tous droits réservés - Biologie et Multimédia - Université Pierre et Marie Curie - UFR des Sciences de la Vie