Accueil B.Mol Gen Web
Le papyrus
La plante dans son milieu naturel.

Le papyrus, en tant que support d'écriture, est réalisé à partir d'un matériel biologique constitué par des tiges florifères de Cyperus papyrus L. (Cyperaceae). Cette plante pousse dans les régions méditerranéennes en milieu humide. Les marécages peu profonds lui conviennent, soit près de la rive, soit sur des ilôts formés par des enchevêtrements de racines et rhizomes.
Dans l'antiquité, le papyrus poussait principalement en Egypte, en plus grande abondance en Basse Egypte dont il est l'emblème (région du delta du Nil). Son emploi comme thème décoratif est extrêmement fréquent. Les écrivains de l'antiquité signalent sa présence sur les côtes d'Ethiopie, aux Canaries, sur les bords du Niger, en Palestine, sur les bords du lac de Tibériade, près de Babylone ; plus tardivement en Sicile.
Actuellement, le Cyperus papyrus pousse encore à l'état sauvage dans quelques rares régions d'Egypte, dans de nombreuses régions d'Afrique (vallée du Nil blanc au Soudan, en Ethiopie, au Kenya, au Niger). On le trouve également à Madagascar, dans la vallée du Jourdain, en Sicile près de Syracuse.

Touffes de papyrus dans la fontaine d'Aréthuse, à Syracuse en Sicile.
(Cliché Eve Menei)


Papyrus à l'état sauvage dans la rivière Ciane en Sicile.
(Cliché Eve Menei)
Bourgeons de papyrus au Jardin botanique du Museum National d'Histoire Naturelle à Paris.

 
  Cymes ombelliformes.
La future inflorescence sera une ombelle d'épillets.
Papyrus au Jardin botanique du Museum National d'Histoire Naturelle à Paris.

Les tiges de section triangulaire, issues d'un bourgeon terminal ou axillaire du rhizome, peuvent atteindre jusqu'à 4 à 6 mètres de haut et vont en s'éfilant vers le haut. Sous l'épiderme incrusté de silice, se trouve un parenchyme palissadique épais de quatre à six cellules, très chlorophyllien. Il est parcouru par de minces faisceaux de fibres sous-tendant l'épiderme et situés entre les lignes de stomates. Cet ensemble de tissus très pigmentés et durs est enlevé lorsque la tige est manufacturée en feuilles pour l'écriture.

Le papyrus dans la vie quotidienne antique

En dehors de son usage pour la fabrication de support d'écriture, le papyrus était une plante pleine de ressources :
La partie basale de la tige, très tendre, est un mets de choix. La partie supérieure de la tige, souple et résistante, peut être tressée ou tissée et sert à fabriquer des paniers, des corbeilles, des tapis, des coffrets, des sandales, des cordages, des abris et même des bateaux. La corbeille de papyrus la plus célèbre est celle où fut placé Moïse par sa mère sur la rive du Nil : "elle prit pour lui une corbeille en papyrus" (Exode 2, 3).
La racine jeune peut être consommée ; plus âgée, elle est utilisée comme combustible.
L'élégante ombelle est utilisée dans les bouquets, les guirlandes, les coiffures.
En tant que motif décoratif, le papyrus est omniprésent ; le lotus et le papyrus liés sont les symboles de la Haute et de la Basse Egypte.

 

Michèle Mosiniak et Roger Prat
 
Pour nous contacter :

contact mail


Tous droits réservés - Biologie et Multimédia - Université Pierre et Marie Curie - UFR des Sciences de la Vie