Bioch
1
1

 

La progéniture emmurée de l'osmie

 

 

Michel Delarue

Osmia cornuta, abeille solitaire, apparaît dès la mi-mars lorsque la température extérieure commence à s'élever et annonce le printemps. Aux heures les plus chaudes de la mi-journée, on la voit butiner les premières fleurs écloses notamment sur les prunus et les cerisiers. L'accouplement s'effectue rapidement durant cette période, puis les femelles partent à la recherche d'une galerie étroite afin d'y déposer leur progéniture.

Les galeries, d'environ 8 à 10 mm de diamètre, sont déjà faites (tiges creuses, coquilles d'escargot, galeries dans les murs, les pierres tendres, voire dans la terre). Bien souvent, elles peuvent être des réemplois d'anciennes galeries creusées par d'autres espèces d'hyménoptères. Dans tous les cas, les galeries sont soigneusement nettoyées avant utilisation. Dans ces galeries, l'osmie peut déposer jusquà une quinzaine d'oeufs.

Chaque oeuf est acompagné d'une pelotte nourricière faite de miel et de pollen. L'ensemble est séparé par deux cloisons maçonnées par la femelle. L'une postérieure, l'autre antérieure délimitent une cellule. Ainsi, une quinzaine de cellules sont disposées en enfilade depuis le fond de la galerie jusqu'à l'orifice. La fermeture de la dernière cellule donne lieu à un travail de maçonnerie remarquable de camouflage.

Cette page présente la progression de cette entreprise observée dans la troisième semaine de mars 2009 entre 10h et 12h au niveau d'une galerie de ponte située dans le joint friable d'un mur en meulière. On y voit l'osmie fabriquer la dernière cloison puis la surmonter d'un bouchon maçonné dont l'aspect est mimétique du substrat environnant tant par la couleur que la texture. Ainsi, la présence de la galerie de ponte est insoupçonnable de l'extérieur.

Cliquez sur les images pour les agrandir et revenir à l'accueil . Les images 4 et 7 ouvrent sur des videos.

1 - Osmie femelle sortant de la galerie de ponte. 2 - Vue de la pelote de miel avant fermeture de la dernière cellule puis de la galerie. 3 - Début de la formation de la dernière cloison.
4 - L'osmie poursuit son travail de maçonnerie sur la dernière cloison. (Voir la video) 5 - La cloison progresse. 6 - Il ne subsiste plus qu'un minuscule orifice central.
fgh dfg
7 - l'osmie revient pour clore l'orifice et renforcer la cloison. (Voir la video) 8 - La cloison est complète. 9 - Pour finir, l'osmie maçonne un opercule qui double la dernière cloison et prend l'aspect du substrat environnant.

 

 

 

 

 

 

 
 

Dernière modification :30 mars 2009
Tous droits réservés - Biologie et Multimédia - Université Pierre et Marie Curie - UFR des Sciences de la Vie