Accueil B.Mol Gen T.P Web

MÉTHODES PHYSIQUES DE SÉPARATION ET D'ANALYSE ET MÉTHODES DE DOSAGE DES BIOMOLÉCULES

A-Techniques chromatographiques

4-CHROMATOGRAPHIE LIQUIDE (LC - HPLC)

Elle peut ne comporter qu'un appareillage simple, constitué d'une colonne de verre remplie de particules de phase stationnaire, le solvant migrant sous le simple effet de la pesanteur. Toutefois, dans de telles conditions, la résolution obtenue est relativement médiocre.

Les progrès sont venus de la possibilité de fabriquer des particules de très faible taille (3 - 10 Ám) et de granulométrie homogène, qui permettait de réaliser des colonnes très efficaces, mais au prix d'une augmentation considérable de la résistance au passage du solvant (= perte de charge), impliquant la nécessité d'employer des pompes à haute pression pour pousser les solvants (et des tubes résistants pour y mettre les phases stationnaires) : ainsi naquit la chromatographie liquide à haute performance/pression (C.L.H.P. - ou HPLC en anglais). Les méthodes de CLHP se sont progressivement diversifiées et répandues dans tous les laboratoires où elles représentent l'outil de séparation chromatographique le plus courant (à l'échelle analytique ou préparative). Ce sont elles qui seront le plus développées ici.

CHROMATOGRAPHE LIQUIDE

CHROMATOGRAPHIE LIQUIDE TYPE HPLC

Il ne faut pas en conclure pour autant que la chromatographie à basse pression a disparu. Dans de nombreux cas, malgré sa plus faible efficacité, elle s'avère suffisante pour résoudre les problèmes posés et son très faible coût devient un atout majeur pour ce choix. C'est particulièrement vrai dans les méthodes préparatives utilisées dans les premières étapes du fractionnement des échantillons biologiques complexes.

René Lafont
 
Dernières modifications : 28 juin 2005
Tous droits réservés - Biologie et Multimédia - Université Pierre et Marie Curie - UFR de Biologie