Accueil B.Mol Gen T.P Web
Un TP sur le Gravitropisme
1-Comment obtenir des racines droites et verticales ?

 

La croissance des racines dépend des conditions du semis :

  • si les graines sont placées sur du papier filtre, une mince couche de sable, de vermiculite ou de gélose : les racines partent dans tous les sens. Elles sont tordues et ne croissent pas verticalement,
  • si les graines sont placées sur une grande épaisseur de vermiculite ou de sable, il est nécessaire de les déterrer pour connaître leur longueur. Si elles atteignent le fond du récipient, elles se courbent. De toutes façons, elles sont plus ou moins ondulées et des particules adhérentes gênent l'expérimentation,
  • si les graines sont placées sur grande épaisseur de gélose, on peut suivre leur longueur et elles sont verticales mais si on les retire, leurs poils absorbants sont abîmés.

Voici une proposition de protocole réalisée avec des graines de radis :

  • imbiber les graines pendant 2 à 3 heures environ
  • placer les graines sur une feuille de papier essuie-tout imbibé d'eau,
  • rouler le papier,
  • entourer le rouleau dans un sac en plastique,
  • et le suspendre verticalement.
Les graines sont placées sur une feuille de papier absorbant imbibé d'eau. La feuille est roulée et suspendue verticalement dans un sac en plastique.

Après le temps nécessaire à la germination (entre 2 à 3 jours) :

Le papier est déroulé. Les graines ont germé et les racines sont majoritairement orientées verticalement.

Quelque soit la position d'origine de la radicule, toutes les racines ont poussé vers le bas et sont droites et verticales.

Remarque : Comme on ne voit pas les graines dans le papier il est nécessaire de faire un essai préalable pour connaître le temps de germination.
Attention au traitement phytosanitaire éventuel des graines.
Autre graine susceptible de convenir : la moutarde blanche (Sinapis alba).

Roger Prat et Jean Pierre Rubinstein
 
Dernières modifications :07 mars 2005
Tous droits réservés - Biologie et Multimédia - Université Pierre et Marie Curie - UFR de Biologie