Accueil B.Mol Gen T.P Web
Génétique
Dominance et récessivité

Ces deux propriétés mutuellement exclusives sont attachées au phénotype et non à l’allèle responsable du phénotype. Trop souvent la distinction n’est pas clairement faite. En particulier la formulation que l’on retrouve un peu partout dans la littérature d’ "allèle dominant " est à éviter car elle peut conduire à des contradictions. Comment peut-on s’exprimer sans erreur de formulation ?

Cliquez sur l'image pour ouvrir l'animation. Elle nécessite le plugin "Flash Player"

Le cas de la coexistence d’un allèle muté et d’un allèle sauvage pour un même gène vient d’être étudié. Si deux mutants haploïdes présentent le même phénotype, sont-ils pour autant forcément touchés dans le même gène ? On va également additionner leurs génomes dans un diploïde hétérozygote pour le déterminer (A suivre avec le Test de Complémentation Fonctionnelle).

TCF
Monique Masselot
 
Dernière modification : 21 juin 2005
Tous droits réservés - Biologie et Multimédia - Université Pierre et Marie Curie
- UFR de Biologie