Accueil B.Mol Gen T.P Web
L'espace gazeux des végétaux
Les stomates

Les stomates sont au niveau de l'épiderme des feuilles et des tiges aériennes, le lieu de passage des gaz (dioxyde de carbone, dioxygène, vapeur d'eau) qui jouent un rôle fondamental dans la physiologie de la plante. Ces structures (que l'on peut considérer comme des "mini-organes" permettent de manière interactive de réguler ces échanges. Ce sont elles qui, chez les plantes terrestres constituent la véritable interface entre l'atmosphère externe et le réseau gazeux interne.

Stomate de feuille de Bégonia vue de face
Stomate de feuille d'Erigéron vue de face
Stomate de feuille de Bégonia (Begonia cucullat Wild.) vu de face. Il est constitué de deux cellules de garde chlorophylliennes limitant une ouverture : l'ostiole. Dans cet exemple, le stomate est entouré de trois cellules compagnes puis de cellules épidermiques banales. Remarquons que seules les cellules de garde des stomates possèdent des chloroplastes. Stomate de feuille d'Erigéron vu de face. Les mêmes légendes s'appliquent à cette photographie. L'ostiole dans ce cas paraît ouvert.
Stomate de feuille de sétaire vue en section
Stomate de feuille de sétaire vue en section l'espace gazeux a été coloré artificiellement en noir
Stomate de feuille de Sétaire vue en section. On reconnaît les deux cellules de garde entourées par deux petites cellules compagnes. Même photographie dans laquelle l'espace gazeux a été coloré artificiellement en noir. L'atmosphère et l'espace sous-stomatique, tous les deux gazeux, sont séparés par le stomate. Il est ici fermé et un fin liseré noir (dessiné artificiellement) indique le passage possible des gaz.
Schéma général montrant l'organisation d'une feuille. Le stomate est ici dessiné ouvert.

Pour compléter, voir les autres aspects de l'espace gazeux au niveau des feuilles, les lacunes aérifères des plantes aquatiques et une démonstration de la structure spatiale de cet espace :


Haut de la page

 

Roger Prat
Microphotographies de Jean Pierre Rubinstein
 
Dernières modifications : 28 juin 2005
Tous droits réservés - Biologie et Multimédia - Université Pierre et Marie Curie - UFR de Biologie