Accueil B.Mol Gen T.P Web
L'espace gazeux des végétaux
Feuille de Laurier rose (Nerium oleander L., Apocynaceae)

Contrairement aux plantes aquatiques, les plantes terrestres développent des mécanismes de protection tendant à limiter les pertes d'eau. La cuticule hydrophobe permet de canaliser les échanges gazeux au niveau des stomates. Ceux ci ont deux rôles apparemment antagonistes :

  • permettre l'entrée du dioxyde de carbone (matériau de base pour la photosynthèse)
  • limiter sans empêcher la sortie de vapeur d'eau. En effet le flux d'eau sortant représente le moteur de la circulation interne.

Les plantes vivant en milieu desséchant ont développé des mécanismes particuliers permettant de limiter ces pertes d'eau. En particulier, le système de passage entre l'atmosphère desséchante et le milieu intérieur aqueux (c.à.d. les stomates) est souvent protégé par des cryptes ou des poils.

C'est le cas du Laurier rose

Coupe anatomique d'une feuille de laurier rose
Coupe anatomique d'une feuille de Laurier rose. De part et d'autre de la nervure médiane on observe des cryptes sur la face inférieure.

Coupe transversale (sans coloration) dans le limbe d'une feuille de laurier rose
Coupe transversale (sans coloration) dans le limbe d'une feuille de Laurier rose. Les structures grises représentent l'épiderme et quelques assises sous épidermiques non chlorophylliens recouverts d'une cuticule épaisse. Les tisus verts sont le parenchyme palissadique en haut (ici deux assises de cellules) et le parenchyme lacuneux sur le côté inférieur. Le réseau de lacunes est en contact avec une crypte, bordée de poils épidermiques, enfoncée dans le parenchyme lacuneux.

Détail d'une crypte de laurier rose
Détail d'une crypte de laurier rose dans une coupe anatomique
Détail d'une crypte. On observe au fond de la crypte les stomates bien protégés des mouvements d'air à la fois par leur situation et par les nombreux poils qui les entourent. Détail d'une crypte dans une coupe anatomique. On voit très nettement que les poils qui tapissent la crypte ont une origine épidermique.

Les cryptes pilifères du laurier rose représentent un des moyens développés par les feuilles des plantes pour limiter les courants d'air au niveau des stomates et donc réguler les échanges de vapeur d'eau.

Pour compléter, voir les autres aspects de l'espace gazeux au niveau des feuilles, les lacunes aérifères des plantes aquatiques et une démonstration de la structure spatiale de cet espace :



Haut de la page

 

Roger Prat
Microphotographies de Jean Pierre Rubinstein
 
Dernières modifications : 28 juin 2005
Tous droits réservés - Biologie et Multimédia - Université Pierre et Marie Curie - UFR de Biologie