Accueil B.Mol Gen T.P Web
L'espace gazeux des végétaux
Tige d'Hippuris

Chez les plantes aquatiques, le système de l'espace gazeux joue trois rôles importants :

  • la constitution d'un "squelette" hydrodynamique souple et élastique permettant de réagir aux mouvements lents mais puissants du milieu,
  • la flottaison des organes immergés et leur port vertical en l'absence du rôle efficace de la pesanteur (poussée d'Archimède) qui permet le port érigé des plantes aériennes,
  • la constitution d'une réserve importante de gaz permettant malgré la faible solubilité du gaz carbonique et surtout de l'oxygène de pourvoir à l'alimentation des processus fondamentaux de photosynthèse et de respiration.

Chez la tige d'Hippuris (Hippuris vulgaris L.), comme chez de nombreuses plantes aquatiques, cet espace constitue un système complexe de lacunes verticales bien localisées dans le parenchyme cortical. Ce système est très bien organisé et chaque lacune est bien séparée des autres lacunes. Ce système constitue effectivement un système "porteur" qui permet à la tige de se dresser verticalement dans le milieu aquatique où la pesanteur ne joue pas le rôle primordial

Coupe transversale de tige d'Hippuris les lacunes aérifères ont été colorées artificiellement en noir
Coupe transversale de tige d'Hippuris colorée au carmin-vert d'iode. On distingue, comme c'est le cas chez de nombreuses plantes aquatiques, une séparation nette du cylindre central et du parenchyme cortical.
Même image dans laquelle les lacunes aérifères ont été colorées artificiellement en noir. Elles constituent un réseau très régulier dans le parenchyme cortical.

Tige d'Hippuris coupe transversale
Détail de la coupe précédente. A droite, la moëlle. Au milieu, l'anneau de cellules à parois colorées en vert représente le xylème primaire : ce tissu est très peu différencié. On observe des vaisseaux lignifiés et d'autres en voie de lignification. Plus à gauche, le phloème à parois cellulosiques. A gauche, le parenchyme cortical délimitant des lacunes aérifères. Au milieu, vous noterez une assise de cellules qui représente un endoderme physiologique caractéristique des plantes aquatiques (et différent ontogéniquement de celui des racines).

Pour compléter, observer d'autres plantes aquatiques :

Voir aussi comment se comportent les feuilles de plantes terrestres et comment de manière générale, on peut étudier la morphologie de l'espace gazeux :


Haut de la page

 
Roger Prat
 
Dernières modifications : 28 juin 2005
Tous droits réservés - Biologie et Multimédia - Université Pierre et Marie Curie - UFR de Biologie