Accueil B.Mol Gen T.P Web
La cellule musculaire lisse vasculaire (CMLV)
A- Localisation, structure et fonction des CMLV

3) Ultrastructure de la CMLV

Les CML sont des cellules peu différenciées issues du mésoderme comme le sont les autres types de cellules musculaires (hormis les cellules myoépithéliales). Ce sont des cellules allongées de 2-5 µm de diamètre pour une longueur très variable selon le tissu (de 15 µm pour les plus petites à 500 µm pour les CML utérines) (Tableau II). Elles sont généralement fusiformes avec des extrémités pointues et parfois bifides. Chaque cellule possède un seul noyau (contrairement aux cellules musculaires squelettiques qui sont multinuclées). Les cellules in vivo sont organisées en feuillet et sont parallèles les unes aux autres, et les cellules en culture primaire retrouvent cette même organisation spatiale. Elles sont associées entre elles par une charpente de tissu conjonctif renfermant essentiellement du collagène et de l’élastine. Elles ont un mode de contraction relativement différent des autres types de cellules musculaires (cardiaques et squelettiques).

Tout comme les cellules musculaires squelettiques et cardiaques, les CML contiennent de l’actine et de la myosine. Toutefois, ces filaments ne sont pas organisés et ne forment pas de myofibrilles bien individualisées (Somlyo, 1980). La myosine diffère légèrement de celle des muscles squelettiques d’un point de vue fonctionnel : elle a une activité de dégradation de l’ATP dix fois inférieure et cette activité est contrôlée par le Ca2+.
Tout comme la myosine du muscle squelettique, elle ne peut interagir avec l’actine que si ses chaînes légères sont phosphorylées (Tableau II).
Propriétés Muscle squelettique Muscle cardiaque Muscle lisse
Caractéristiques cellulaires Cellules très allongées et cylindriques avec de nombreux noyaux Cellules irrégulières en forme de bâtonnet habituellement avec un seul noyau Cellules fusiformes avec un seul noyau
Taille maximale des cellules (lg x d) 30 cm x 100 µm 100 µm x 15 mm 500 µm x 5 mm
Striations visibles Oui Oui Non
Activité myogénique Non Oui Oui
Innervation Somatique Autonome (sympathique et parasympathique) Autonome (sympathique et parasympathique)
Contractilité Phasique Rythmique Tonique ou phasique
Tonus musculaire basique Activité nerveuse Aucune Facteurs intrinsèques et extrinsèques
Couplage électrique des cellules Non Oui Oui
Système tubulaire Oui Seulement dans le ventricule Non
Mécanisme de couplage Potentiel d’action
Système T
Potentiel d’action
Système T
Potentiel d’action
Canaux calciques
Seconds messagers
Force de contraction régulée par les hormones Non Oui Oui

Tableau II : Caractéristiques des différents types de cellules musculaires.

A-Localisation, structure et fonction des CMLV
B- Mécanisme de la relaxation/contraction de la CMLV
C- Régulation de la contraction/relaxation de la CMLV
Bibliographie
1) Structure et fonction du système vasculaire
2) Structure d’un vaisseau sanguin
3) Ultrastructure de la CMLV
4) Rôle de la CMLV dans le système vasculaire

[Haut de la page]


Stéphane Frayon, Carine Cueille, Roger Prat et Jean-Michel Garel
 
Dernières modifications : 28 juin 2005
Tous droits réservés - Biologie et Multimédia - Université Pierre et Marie Curie - UFR de Biologie