Accueil B.Mol Gen T.P Web
La cellule musculaire lisse vasculaire (CMLV)
A- Localisation, structure et fonction des CMLV


Les cellules musculaires lisses vasculaires se situent dans la paroi des vaisseaux sanguins et régulent le flux sanguin dans les différents organes. On peut distinguer quatre types de vaisseaux sanguins : les artères, les artérioles, les vaisseaux capillaires et les veines. La composition à la fois en cellules aussi bien qu’en matrice extracellulaire et la présence ou non de CML varient en fonction de ces différents territoires vasculaires et est dictée par leurs fonctions dans l’organisme.

1) Structure et fonction du système vasculaire

Le système cardio-vasculaire est composé d’un réseau de " tubes " transportant le sang : les vaisseaux sanguins, et d’une " pompe " propulsant le sang dans ces tubes : le cœur. Le système vasculaire est un réseau qui commence et se finit au cœur. Le principe de la circulation sanguine fut découvert dès le XVIIe siècle par W. Harvey, un médecin anglais. Le système vasculaire permet de distribuer dans tous les tissus le sang qui transporte toutes les molécules nécessaires au bon fonctionnement des cellules (oxygène, glucose, etc.), et d’éliminer les déchets en les transportant au niveau des reins ou des poumons par exemple. On peut distinguer dans le système vasculaire le réseau artériel qui part du cœur vers les organes et le réseau veineux qui ramène le sang au cœur. La répartition du sang dans l’organisme impose une structure allant des plus gros vaisseaux aux vaisseaux les plus fins. Au contraire, pour ramener le sang au cœur, le système veineux rassemble une multitude de petits vaisseaux afin de former les grosses veines. Les systèmes artériels et veineux sont composés de différents types de vaisseaux selon leurs tailles et leurs fonctions (Tableau I).

Il existe deux types d’artères : les artères élastiques, qui sont chez l’homme des vaisseaux de 1 à 2 cm de diamètre, très élastiques du fait de leur composition élevée en élastine (environ 40 %) et les artères musculaires, beaucoup moins élastiques (seulement 10 % d’élastine), avec un diamètre de 1 mm à 1 cm, contenant comparativement une plus grande proportion de CML. Ces artères se divisent pour former différentes artérioles qui sont des vaisseaux importants dans la régulation de la pression artérielle, d’un diamètre plus petit que les artères mais avec une composition relativement semblable à celle des artères musculaires. Les plus petites artérioles (métartérioles) déversent leur contenu dans le réseau capillaire. Les capillaires sont de très fins vaisseaux d’environ 5 à 8 µm de diamètre, constitués uniquement d’une couche de cellules endothéliales avec une lame basale et quelques fibres de collagène. C’est au niveau des capillaires que vont se faire tous les échanges entre le sang et les tissus vascularisés. Les capillaires sont aussi le lien entre le système artériel et veineux. Les capillaires ne possèdent pas de CML, tout comme les veinules post-capillaires. Les veinules de plus gros diamètres et les veines sont similaires structurellement aux artères, mais elles ont une paroi plus mince par rapport à leur diamètre et cette paroi contient plus de tissu conjonctif que de tissu musculaire : elles sont donc plus extensibles que les artères. Contrairement aux autres vaisseaux, elles possèdent des valves anti-reflux qui permettent au sang de ne circuler que dans un seul sens : des organes vers le cœur.

Lorsque les artères ne communiquent pas avec les veines par l’intermédiaire d’un réseau capillaire, des anastomoses ou "shunts " permettent de court-circuiter ce réseau. Effectivement, les métartérioles possèdent plusieurs couches de CML autorisant une fonction de régulation sphinctérienne placée sous la dépendance du système nerveux végétatif et d’hormones circulantes. La présence de ces sphincters pré-capillaires (qui règlent le débit d’entrée) régule l’écoulement dans les capillaires et dirige le sang directement dans les veinules post-capillaires. Ces anastomoses ont une grande importance dans le contrôle de la circulation locale où elles participent aux phénomènes de thermorégulation mais aussi de régulation de la pression sanguine locale (érection, digestion et exercice).

  Diamètre de la lumière Epaisseur de la paroi CML Composition de la média Innervation
Elastine Collagène
Artères élastiques 1 à 2 cm 2 mm +++ +++ I, III +
Artères musculaires 1 mm à 1 cm 1 mm +++ + I, III ++
Artérioles 30 µm 20 µm + +/- I, III +++
Capillaires 5 à 8 µm 1 µm 0 0 IV, V +/-
Veinules post-capillaires 20 µm 2 µm 0 +/-   +/-
Veinules 0,5 cm 0,5 mm + +/-   +
Veines 1 à 3 cm 1,5 mm + +/-   +

Tableau I : Caractéristiques des différents vaisseaux sanguins chez l’homme.

A- Localisation, structure et fonction des CMLV
B- Mécanisme de la relaxation/contraction de la CMLV
C- Régulation de la contraction/relaxation de la CMLV
Bibliographie
1) Structure et fonction du système vasculaire
2) Structure d’un vaisseau sanguin
3) Ultrastructure de la CMLV
4) Rôle de la CMLV dans le système vasculaire

[Haut de la page]

Stéphane Frayon, Carine Cueille, Roger Prat et Jean-Michel Garel
 
Dernières modifications : 28 juin 2005
Tous droits réservés - Biologie et Multimédia - Université Pierre et Marie Curie - UFR de Biologie