Accueil B.Mol Gen T.P Web
LE CLONAGE CHEZ LES AMPHIBIENS 

CLONAGE : DE L ' AMPHIBIEN...... AUX MAMMIFERES


Le clonage peut être réalisé avec les noyaux de cellules d'embryons très jeunes (stade blastula chez l'amphibien). Au cours du développement, les cellules se spécialisant, leurs noyaux expriment une programmation spécifique et restreinte de leurs gènes : ils sont "différenciés". Tous les noyaux, de l'embryon à l'adulte, peuvent-ils alors remplacer les noyaux de fécondation et être utilisés pour le clonage ?

EXPÉRIENCE DE GREFFE NUCLÉAIRE CHEZ LE PLEURODÈLE
(greffes de noyaux de cellules endodermiques)
 
stade des embryons donneurs de noyaux
(N de jours post-fécondation)
% d'animaux issus de greffe embryonnaire
au stade larvaire au stade adulte
Blastula (1j.) 23% 19%
Gastrula (2j.) 21% 18%
Neurula (3j.) 11% 9%
Bourgeon caudal (4-5 j.) 11% 8%
Bourgeon caudal (+ 5j.) 0% 0%
Noyaux de cellules de mésoderme (neurula) 0% 0%
Noyaux de cellules d' ectoderme (neurula) 0% 0%

CHEZ LES AMPHIBIENS, EN SE DIFFÉRENCIANT, LES NOYAUX DES CELLULES EMBRYONNAIRES PERDENT PROGRESSIVEMENT LA CAPACITÉ DE REMPLACER LE NOYAU DE FÉCONDATION.
CE PHÉNOMÈNE EST PLUS OU MOINS RAPIDE SELON :
  • LE TYPE DE CELLULES UTILISÉ
  • LES ESPÈCES ANALYSÉES

LE CLONAGE NÉCESSITERAIT L'UTILISATION DE NOYAUX PRÉLEVÉS SUR DES EMBRYONS TRÈS JEUNES ET/OU DES CELLULES NON DIFFÉRENCIÉES
Cependant, chez les amphibiens, des noyaux différenciés sont partiellement ou totalement capables de remplacer un noyau de fécondation :
 
- noyaux de cellules intestinales de tétards (xénope) : obtention d'adultes dans environ 1% des transplantations
 

- noyaux de cellules tumorales, de blastèmes de régénération, et de cellules germinales : obtention de larves léthales

Pour d'autres noyaux différenciés une Reprogrammation par divisions mitotiques permet de restaurer des propriétés géniques similaires à celle d'un noyau de fécondation.
 
Cette reprogrammation nucléaire s'obtient :
Par la technique de transfert de noyaux en série
Expériences réalisées avec des noyaux de cellules épidermiques, intestinales et lymphocytaires de larves et d'adultes : Les noyaux des blastulas issues d'une 1ère série de greffes de ces noyaux différenciés sont réutilisés comme noyaux pour une 2ème série de transferts nucléaires. Le même processus, répété plusieurs fois, permet l'obtention, au dernier transfert, d'animaux atteignant un développement très supérieur (larves ou adultes) à celui des individus issus de la série initiale, en général bloqués au stade blastula.
Par incubation des noyaux différenciés dans des ovocytes
Expérience sur le xénope (1986): des noyaux d'érythrocytes sont injectés dans des ovocytes en fin de croissance qui seront ensuite maturés, activés et énucléés. Les oeufs obtenus évoluent en blastulas dont tous les noyaux sont ainsi d'origine érythrocytaire. Les individus issus de la greffe des noyaux de ces blastulas se développent jusqu'au stade larvaire alors que la greffe de noyaux d'erythrocytes non traités ne génère que des blastulas léthales.
DES CYCLES DE DIVISION FAVORISENT LA REPROGRAMMATION DES NOYAUX DIFFÉRENCIÉS
Page suivante

 

 

 

 

 

 

Christian Aimar
 
Dernières modifications : 12 décembre 2005
Tous droits réservés - Biologie et Multimédia - Université Pierre et Marie Curie - UFR de Biologie