Accueil B.Mol Gen T.P Web
La croissance de la cellule végétale
09-L'expansine


L'action de l'auxine à court terme fait intervenir une secrétion de protons (ATPases membranaires) qui se traduit par une acidification de l'espace pariétal. On sait d'autre part que la plasticité de la paroi et la pression de turgescence sont les deux éléments régulateurs de la croissance. Les bas pH stimulent l'élongation par l'intermédiaire d'une augmentation de la plasticité pariétale. Cependant, cette action des bas pH ne doit pas être directe. La découverte d'un type de molécule particulière, l'expansine, a permis de proposer une hypothèse crédible.

Les expansines sont des protéines non enzymatiques susceptibles à un pH acide mais compatible avec la biologie (pH 4,5-5) de s'intercaler entre les molécules de xyloglucanes et les molécules de cellulose des fibrilles et ainsi de casser les liaisons H et de séparer ces molécules. Il en résulte une chaîne plus longue de xyloglucane libre et donc une plus grande distance potentielle entre les fibrilles de cellulose. La pression de turgescence fait le reste.

Schéma simplifié montrant le rôle possible des expansines. En séparant les molécules de xyloglucanes et les molécules de cellulose des fibrilles par cassure des liaisons H, la distance interfibillaire grandit. La déformation produite par la pression de turgescence devient alors irréversible.
 

D'autres substances régulatrices sont également candidates.

Les questions posées par ces expériences :

Les aspects structuraux sont développés dans un autre document : la paroi primaire


Roger PRAT
 
Dernières modifications : 20 octobre 2004
Tous droits réservés - Biologie et Multimédia - Université Pierre et Marie Curie - UFR de Biologie