Accueil B.Mol Gen T.P Web
Les plantes carnivores
Sarracenia (Sarraceniaceae)

Le genre comporte huit espèces, de l'est et du nord de l'Amérique du Nord, principalement représentées dans la région centrée sur la Floride. Les feuilles transformées en urne constituent un exemple de piège passif.
Ces espèces vivent dans les milieux humides, certaines peuvent vivre en tourbière alcaline.

Deux exemples :

Sarracenia purpurea L. : cette espèce de petite taille est naturalisée en Irlande et en Suisse.

Vue d'ensemble.
Détail d'une urne. Observer les restes d'insectes dans le fond de l'urne.
Jeune urne encore fermée.

Sarracenia flava L.
Morphologie du piège : la plante a un port en rosette. Chacune des feuilles est transformée en urne.

Sarracenia flava en entier.
Taille des feuilles, 40cm de long environ.

La capture de la proie s'effectue en plusieurs étapes.
Première étape : attraction visuelle
La feuille de Sarracenia flava possède un capuchon qui peut protéger l'urne de la pluie. Ce capuchon joue aussi un rôle d'attracteur visuel pour les insectes.
Deuxième étape : attraction gustative
Présence sur les deux faces du capuchon de zones nectarifères. La marge du capuchon est marquée par une ligne discontinue de nectar, ainsi qu'à l'intérieur du bord supérieur de l'urne.

Zones nectarifères sur la marge du capuchon.
Vue de l'intérieur de l'urne au niveau de l'ouverture.
Insecte englué dans une goutte de nectar.

Troisième étape : la chute
Attirée près de l'ouverture de l'urne, la proie est susceptible de tomber dans celle-ci. A l'oeil nu, on peut distinguer plusieurs zones internes de l'urne.

  • Une zone cireuse sur laquelle, les insectes attirés glissent.
Coupe longitudinale d'une sarracénie.
Détail de la vue précédente.
Détail de l'entrée de l'urne.
  • Une zone de poils dirigés vers le bas qui empêchent la remontée des insectes.
  • Une partie inférieure lisse dans laquelle les cadavres d'insectes s'accumulent.

Zone de poils dirigés vers le bas et
présence des squelettes externes des insectes.

La partie inférieure lisse,
les squelettes des proies s'y accumulent.

Le piège ne manifeste aucun mouvement apparent comme d'autres espèces (cf Dionaea, Utricularia, Drosera ou Pinguicula), c'est un piège passif.

Pour voir d'autres plantes ayant des pièges à urnes :

Pour comprendre la digestion des insectes

 

[Haut de la page] [Sommaire Carnivore]

Jean-Pierre RUBINSTEIN, Roger PRAT
 
Dernières modifications :03 mars 2005
Tous droits réservés - Biologie et Multimédia - Université Pierre et Marie Curie - UFR de Biologie