Accueil B.Mol Gen T.P Web
Les plantes carnivores
Darlingtonia (Sarraceniaceae)

Genre comportant une seule espèce (Darlingtonia californica Torr.), vivant dans le sud de l'Orégon et le nord de la Californie.

Le piège de cette plante est un piège passif de type "piège à urne".
Les proies attirées tombent dans l'urne et sont digérées.
Pour plus de détail sur le fonctionnement des urnes : voir Sarracenia.

Hauteur de la plus haute feuille 7cm.

Détail du sommet d'une urne.

Les feuilles peuvent atteindre cinquante cm à un mètre.
La plante se distingue aussi par un port qui la fait ressembler à un crotale. Contrairement aux Sarracenia, l'urne ne sécrète pas d'enzyme. La digestion se fait grâce à la faune associée qui vit dans l'urne.
L'ouverture est souvent face au sol suite à une contorsion de l'urne.
L'urne de Darlingtonia californica présente une zonation.

Schéma Urne de Darlingtonia
Coupe longitudinale d'une urne de Darlingtonia.
Schéma montrant les différentes zones de l'urne.

Les étapes de la capture : attraction visuelle et gustative mêlées
Le coude terminal de l'urne est ajouré par de fausses fenêtres, simples amincissements translucides de la paroi de l'urne. La présence de ces fausses fenêtres apparaît comme une sortie à l'insecte qui pénètre dans l'urne. Dès qu'il est entré dans l'urne, l'insecte est attiré par la lumière des fausses fenêtres.

Vue de l'entrée du piège. On distingue les fausses fenêtres.
Vue de l'intérieur de l'urne, de la fausse fenêtre.
Coupe perpendiculaire à la surface de l'urne
au niveau de la fausse fenêtre.
Détail de la photographie précédente.

Les zones claires des fausses fenêtres sont dépourvues de pigments. Une autre caractéristique du piège est la présence de poils. Au niveau de la "langue", des poils sont dirigés vers le haut et favorisent la montée des proies vers l'entrée de l'urne. D'autres poils, dans la partie inférieure de l'urne sont orientés vers le bas et empêchent la remontée des insectes pris au piège.

Coupe sagittale de la "langue" d'une urne.
Les poils sont dirigés vers le haut.
Coupe longitudinale de l'urne, partie inférieure. Des poils sont orientés vers le bas.

A cet "escalier" de poils, s'ajoute un flêchage de l'entrée par des glandes nectarifères sur la "langue".

Surface du péristome. Une glande nectarifère en haut et un stomate en dessous.
Coupe transversale au niveau d'une glande nectarifère.
Détail d'une zone nectarifère au niveau de l'entrée de l'urne.

Pour voir d'autres plantes ayant des pièges à urnes :

Pour comprendre la digestion des insectes

[Haut de la page] [Sommaire Carnivore]

Jean-Pierre RUBINSTEIN, Roger PRAT
 
Dernières modifications : 03 mars 2005
Tous droits réservés - Biologie et Multimédia - Université Pierre et Marie Curie - UFR de Biologie