Accueil B.Mol Gen T.P Web
Le bois
10-Le contreplaqué


Pour éviter les problèmes liés aux propriétés mécaniques particulières du bois, dues en particulier à sa structure anisotropique, on a recours à des matériaux dérivés dont les plus connus sont les agglomérés, les contreplaqués et les lamellés-collés.

Les agglomérés ou panneaux de particules sont formés de particules de bois pressées avec de la colle. Le sens des particules étant aléatoire, les propriétés mécaniques sont les même dans toutes les directions mais la résistance à la cassure est faible. Par contre, ces panneaux sont de bons isolants.

Au contraire, les contreplaqués sont constitués de fines feuilles de bois découpées dans le sens tangentiel, par déroulage d'une bille de bois ou par tranchage.

Déroulage d'une bille de bois.
La bille de bois est animée d'un mouvement de rotation (flèche rouge). Un couteau est appuyé contre la bille. Une mince feuille de bois en section tangentielle de largeur de la bille et de longueur indéfinie est formée (flèche verte).

Ces feuilles très fines sont fragiles.

Lorsqu'elles sont obtenues à partir de bois précieux remarquables par leur couleur ou leur ornementation (le plus souvent par tranchage), elles peuvent être utilisées pour des petites surfaces, en placage de surface sur des matériaux variés (bois plein, agglomérés, contreplaqués ordinaires ou matériaux composites, ...)

Lorsqu'elles sont obtenues par déroulage à partir de bois ordinaires (pin par exemple), elles peuvent être associées pour la fabrication de contreplaqués.

Deux portions de feuilles tangentielles obtenues placées selon des directions perpendiculaires. La direction longitudinale est verticale à gauche et horizontale à droite.

Construction schématique d'un contreplaqué à 5 feuilles.
La feuille du milieu, plus épaisse et de bois souvent tendre, est appelée l'âme. Elle est encadrée par deux feuilles disposées perpendiculairement puis par deux autres feuilles disposées perpendiculairement par rapport aux précédentes.

Les cinq feuilles sont ensuite encollées et pressées pour donner une planche d'épaisseur régulière.

La planche obtenue est remarquablement résistante. Ses propriétés mécaniques sont les mêmes dans toutes les directions. Selon les usages, on peut fabriquer des contreplaqués d'épaisseurs différentes comportant un nombre de feuillets variés (en nombre impair). Selon la qualité de la colle elle-même, il est possible de réaliser des matériaux résistants à certaines expositions (exemple : contreplaqué "marine")

Pour des utilisations particulières nécessitant le ploiement des planches obtenues, il est possible d'associer ensemble des feuilles de même orientation.


Roger Prat
Le contreplaqué permet de réaliser des planches de très grande taille, résistantes et indéformables. Une autre façon d'augmenter les propriétés du bois est la réalisation de lamellés-collés. Pour bien comprendre les propriétés du bois d'origine, voir les propriétés mécaniques et chimiques ainsi que la structure du tronc et des bois de chêne et de pin.
Dernières modifications : 20 fevrier 2012
Tous droits réservés - Biologie et Multimédia - Université Pierre et Marie Curie - UFR des Sciences de la Vie