Accueil B.Mol Gen T.P Web
Pour voir tous les arbres de la collection

cliquez sur SOMMAIRE
 
Arbres et Arbustes

Oranger des Osages (Maclura pomifera, Moracées)


L'Oranger des Osages (Maclura pomifera (Raf.) C. Shneider de la famille des Moracées) est un arbre remarquable par ses fruits, cultivé dans les parcs. Il est originaire de la Louisiane dans le territoire des indiens Osages d'où son nom. Le terme "oranger" vient de la forme et de la taille de ses fruits bien qu'il n'aient rien à voir avec les agrumes. L'Oranger des Osages était aussi appelé "arbre à arc" à cause de l'usage que les indiens en faisait. L'Oranger des Osages a été cultivé dans le sud de la France au 19ème siècle comme succédané du Mûrier (même famille) pour la nutrition des vers à soie. On trouvera l'histoire de l'Oranger des Osages et de la tribu des Osages dans le site suivant: Oklahoma-Occitania.

Les photographies de cette page ont été réalisées au Jardin Botanique de Paris, site du Parc floral.

Le port et le feuillage

Le port est dressé mais les branches basses peuvent marcotter.

Oranger des Osages (Parc floral de Paris).
Feuillage de l'Oranger des Osages.

Les fleurs et les fruits

La plante est dioïque, c'est à dire qu'il existe des pieds mâles et des pieds femelles.

Les fleurs mâles sont groupées en grappe. Les fleurs femelles sont regroupées dans une inflorescence dense dans laquelle les fleurs sont soudées entre elles. Chacune donne des akènes entouré par des sépales accrescents qui deviennent charnus. Cet ensemble qui n'est pas un fruit forment une infrutescence.

inflorescence de l'oranger des Osages
fruit de l'arbre

Inflorescence femelle de l'Oranger des Osages sur un arbre.

Infrutescence de l'Oranger des Osages sur son arbre.

Les inflorescences femelles

Les inflorescences femelles sont recouvertes de filaments de disposition en apparence désordonnée. En fit, il s'agit des longs styles flexueux des ovaires des fleurs comme on peut l'apercevoir sur une vue rapprochée.

Inflorescence femelle d'un Oranger des Osages
Détail d'une Inflorescence femelle d'un Oranger des Osages
Inflorescence femelle et feuilles d'un Oranger des Osages.
Détail d'une Inflorescence femelle d'un Oranger des Osages.

En coupe, les fleurs femelles, pratiquement réduites à leur ovaire, sont disposées en couronne. Sur la photographie de détail, on observe les fleurs entourées de leur périante soudées entre elles. Chaque fleur est composée d'un ovaire contenant un ovule et prolongé par le style flexueux. Les fleurs sont soudées entre elles et l'organisation de détail fait penser à celle d'un Ananas.

Coupe d'une Inflorescence femelle d'un Oranger des Osages
Détail des ovaires d'une Inflorescence femelle d'un Oranger des Osages
Coupe d'une Inflorescence femelle d'un Oranger des Osages.
Ovaires d'une Inflorescence femelle d'un Oranger des Osages.

Les infrutescences

Lorsque l'infrutescence est mûre, les styles ont disparus et la surface bosselée correspond aux multiples fruits unitaires. Lorsque la plante a été fécondée, chaque fruit contient une graine

 

 

infrutescence coupée longitudinalement
Infrutescence d'Oranger des Osages cueilli.
Infrutescence d'Oranger des Osages coupée longitudinalement.

Comme on le voit à fort grossissement et après dissection, les fruits unitaires sont soudés à la base mais peuvent néanmoins être séparés.

             surface d'une infrutescence d'oranger des Osages
dissection des fruits de l'infrutecence d'un oranger des Osages
Détail de la surface de l'infrutescence d'un Oranger des Osages.
Dissection des fruits de l'infrutescence d'un Oranger des Osages.

Utilisations

L'Oranger des Osages a été introduit en France pour permettre la nutrition du ver à soie. Celui ci se nourrissant habituellement des feuilles du Mûrier, plante de la même famille (Moracées). Il est peu attaqué par des pathogènes. Il est actuellement planté pour son aspect décoratif dans de nombreux parcs. Il peut être multiplié en utilisant des drageons ou bien les rejets de souche.

Historiquement, la qualité du bois de ses rameaux permettait la fabrication d'arcs (comme d'ailleurs le Mûrier) par les Indiens Osages d'où son deuxième nom "bois d'arc". Mis en contact avec la terre son bois devient extrêmement résistant à la dégradation par la faune et la flore du sol. Il a été utilisé aussi comme poteau. Ses fruits sont utilisés comme un insectifuge à Cafards.

Bibliographie sommaire

Mabberley's plant book (2008) ISBN 9786-0-521-82071-4
J.L. Smith, J.V. Perino, Economic Botany, 1981, 35(1) pp24-41

Roger Prat et Jean-Pierre Rubinstein
On trouvera l'histoire de l'Oranger des Osages et de la tribu des Osages dans le site suivant: Oklahoma-Occitania.
Pour nous contacter, cliquez ici ------>
contact

Dernière modification :24 juin 2016
Tous droits réservés - Biologie et Multimédia - Sorbonne Université - UFR des Sciences de la Vie