Accueil B.Mol Gen T.P Web
Pour voir tous les arbres de la collection

cliquez sur : SOMMAIRE
 
Arbres et Arbustes

La forme des feuilles


La forme des feuilles est une des caractéristiques fondamentales de la reconnaissance morphologique d'une plante. Certaines formes sont très caractéristiques d'une espèce ou d'un genre (feuilles découpées, lobées ou composées). D'autres (feuilles simples entières) sont plus difficiles à identifier.

Les feuilles peuvent être :
- simples et entières, découpées en lobes arrondis ou en lobes aigus ou composées de plusieurs folioles.
- Il faut aussi tenir compte de l'aspect du bord de la feuille et de sa surface.

Les feuilles simples et entières

Elles diffèrent par leur forme générale et par les caractéristiques de leur extrémité et de leur base.

- Forme ronde ou isodiamétriques (a), triangulaire (b) ou ovale (c et d) qui varient selon le rapport longueur/largeur.
- Extrémité pointue (aiguë : e et f) ou arrondie (obtue : g).
- Base allongée (aiguë : h), arrondie (obtue : i) ou échancrée en forme de coeur (cordiforme : j).


haut de la page

Les feuilles découpées en lobes arrondis

Il existe de multiples formes correspondant à ce type. Ces formes sont souvent caractéristiques d'une espèce et permettent de la reconnaître.

- Feuille trilobée de l'Erable de Montpellier (a); feuille pentalobée de l'Erable champêtre (b); feuille plurilobée de plusieurs Chênes (c).
- Feuille pentalobée à lobes très échancrés de Passiflore (d); feuille à lobes irréguliers de figuier (e).
Remarque: le cas (d) se rapproche d'un type "feuille composée palmée.

haut de la page

Les feuilles découpées en lobes aigus

Comme pour le type précédent, il existe de multiples formes correspondant à ce type. Ces formes sont souvent caractéristiques d'une espèce et permettent de la reconnaître.

- Feuille tri- ou pentalobée du Lierre (a); feuille à 4 lobes aigus du Tulipier faisant penser à la forme d'une fleur de Tulipe (b).
- Feuille pentalobée très échancrée du Liquidambar (c) et à lobes dentés plus ou moins redécoupés de l'Erable plane (d).
- Feuille plurilobée à lobes très aigus et piquants du Houx (e).

Les feuilles composées

Chez les feuilles composées, le découpage atteint le pétiole ou la nervure principale de la feuille (le rachis). Les lobes sont bien séparés et l'on parle alors de folioles. Il existe deux types principaux: les feuilles palmées et les feuilles pennées. On doit aussi considérer le nombre pair ou impair des folioles. Chaque foliole peut être décrite comme une feuille (forme de l'extrémité et de la base, bord plus ou moins denté, etc.

- Feuille composée palmée du Marronnier (a).
- Feuilles composées pennées à nombre impair (imparipennée) de folioles aigues de la Glycine (b) ou arrondies de l'Acacia (c).
- Feuille composée pennée à nombre pair (paripennée) de folioles du Pistachier (d).

haut de la page

Le bord des feuilles

Le bord des feuilles plus ou moins lisse ou denté joue aussi un rôle important dans la détermination.
Ce caractère intervient pour tous les types de feuilles (simples, découpées ou composées)

- Le bord des feuilles peut être lisse (a), ondulé (b), finement denté (c), fortement denté (d), doublement denté (e) ou poilu (f).

haut de la page

Les surfaces des feuilles

Chez les Dicotylédones, les feuilles sont approximativement horizontales. On peut distinguer la face supérieure et la face inférieure d'une feuille en fonction de son orientation morphologique. Les botanistes, en fonction de la position par rapport à l'axe de la tige, emploient différents termes : le terme "adaxial" ou "interne" ou "ventral" pour la face supérieure. Ils emploient le terme abaxial ou "externe" ou "dorsal" pour la face inférieure.

Une astuce mnémotechnique : représentez vous un petit bonhomme qui monte sur la tige qui porte la feuille. Il tient la tige entre ses jambes et son ventre fait face à la tige. Transformez en pensée le petit bonhomme en feuille, la face qui regarde la tige est la face ventrale. La face qui regarde en sens inverse, vers le bas quand la feuille est à l'horizontale, c'est la face dorsale.

Ces deux faces se distinguent par leur orientation par rapport au milieu extérieur et cela a des conséquences sur la physiologie et souvent sur l'anatomie et la morphologie de la feuille.

- La face supérieure est exposée à la lumière et le parenchyme palissadique situé sous l'épiderme supérieur est le siège principal de la photosynthèse. Cette face est souvent protégée d'une transpiration excessive par une cuticule plus ou moins vernissée. Cette face est dépourvue de stomate dans beaucoup d'espèces, ou bien la densité des stomates est plus faible que pour la face dorsale.
- La face inférieure, protégée de la lumière est souvent de couleur plus claire. Elle est le siège principal des échanges gazeux.
- Les nervures sont souvent plus en relief sur la face inférieure.

Coupe anatomique schématique d'une feuille. PP : parenchyme palissadique ; PL : parenchyme lacuneux.

haut de la page

 

Roger Prat et Jean-Pierre Rubinstein
commentaires
Pour nous contacter, cliquez ici ------>
contact

Dernière modification : 25 janvier2012
Tous droits réservés - Biologie et Multimédia - Université Pierre et Marie Curie - UFR des Sciences de la Vie