Position systématique
Principaux groupes
Anatomie externe
BIODIVERSITE DES OURSINS

LES ECHINIDES

LA LOCOMOTION CHEZ LES OURSINS


Bases structurales de la locomotion.

Elle s'effectue grâce aux podias (ambulacres ou "tentacules") portés par les aires ambulacraires et les radioles (piquants) présents sur les aires ambulacraires et interambulacraires du test
Séquences vidéo : cliquez ici

- Podias
Les podias à fonction ambulacraire se présentent sous forme d'un pédoncule extensible pourvu d'une ventouse terminale qu'actionnent des muscles disposés en rayons. Ces podias sont généralement disposés sur la face orale de l'oursin. Ils permettent la fixation de l'oursin à un support et son déplacement.
Tous les podias ne sont pas à fonction ambulacraire, certains ayant une fonction respiratoire (illustration: Clypeasteridae), d'autres, les podias buccaux, un rôle dans la prise de nourriture.


Paracentrotus lividus

- Radioles
- Chaque radiole est rattaché par des muscles et ligaments à un mamelon du test et peut ainsi effectuer des mouvements de plus ou moins grande amplitude autour de son axe selon les espèces.

- Rôle locomoteur évident chez les cidaris et les oursins diadèmes qui se déplacent très rapidement, portés par leurs longs radioles.


Diadema antillarum

Mécanisme de La locomotion

Exemple chez un jeune Paracentrotus lividus :
- Les podias de l'
avant s'allongent dans le sens du déplacement, se fixent au support puis se rétractent tandis que les podias de l'arrière se détachent progressivement du support, ce mouvement alterné permettant l'avancement. Les podias latéraux ont des mouvements apparentés à ceux d'une rame.



Sens du déplacement : de droite à gauche.
Les podias situés à l'avant commencent à s'allonger, la plupart des podias arrières sont rétractés.



Allongement maximum des podias "avants" et "latéraux" avec ancrage au support.



Ici, les podias "avants" ne sont plus ancrés au support mais sont horizontaux, orientés vers les cailloux proches sous lesquels l'oursin va se loger. Ce sont les podias "latéraux" , regroupés en faisceaux, qui assurent le déplacement.



L'animal en place, quelques podias sont ancrés au support, les autres étant plus ou moins rétractés.
Retour index
[Retour zoologie]