Ichthyosaura alpestris

(anciennement: Triturus alpestris )
Espèce de taille moyenne 11 cm avec des différences importantes selon les régions.
Absente dans la moitié sud de la France et en Espagne sauf dans sa région Nord-ouest.
Ce triton vit en altitude, d'où son appellation de triton alpestre, mais est tout aussi commun en plaine


Dimorphisme sexuel bien marqué au printemps et en été, au cours de la période de reproduction.

mâle

livrée d'un mâle en période de reproduction: crête dorsale, dos gris bleuté,
flancs et queue à taches noires sur un liseré bleu, ventre orangé

femelle

Face dorsale: livrée d'une femelle en période de reproduction: pas de crête dorsale,
dos et flancs gris bleuté à taches plus sombres, ventre orangé.

Face ventrale: ventre et gorge orangés,
cloaque turgescent, lèvres cloacales très développées

Face ventrale: ventre et gorge orangés, cloaque peu turgescent.
La femelle est plus grande que le mâle et ses flancs plus élargis.

 

LA LONGUE MARCHE POUR LA REPRODUCTION
Les tritons ont passés la saison hivernale enfouis profondément sous les rochers, les souches ou entre les racines des arbres. Au début du printemps, en plaine, et de mai à juillet en montagne, mâles et femelles quittent leurs abris pour rejoindre des points d'eau proches: mares permanentes ou poches d'eau temporaires.


Fin Mai, triton en phase terrestre devant la souche d'arbre lui ayant servi d'abri au cours de la saison hivernale

fossé entouré d'herbes aquatiques, l ' un des lieux de reproduction du triton alpestre


zone de reproduction en Haute-Savoie à 1200 m. d ' altitude. Ici en Mai, l'eau de fonte des neiges s'accumule dans les dépressions d'une platière calcaire.
La ponte a lieu dans ces poches d'eau temporaires parfois partiellement gelées et encore encombrées des débris de végétaux palustres de l'année précédente.


un mâle aux abords de son site de reproduction en zone marécageuse.


Suivent les parades nuptiales puis les pontes. Les oeufs sont gris-brun de 1,5 à 1,7 mm. de diamètre. Par un ou plusieurs, entourés de leur gangues, ils sont déposés sur des brins d'herbes que
la femelle replie soigneusement à l'aide de ses pattes postérieures, ce qui leur assure une certaine protection contre les prédateurs. Au cours de la phase de reproduction, les femelles peuvent avoir plusieurs périodes de pontes.

Retour index
[Retour zoologie]