Accueil B.Mol Gen Web
LA POLLINISATION
Les Orchidées

Les Orchidées sont une famille évoluée. La structure de la fleur est très différente de la structure classique.
 
  Orchidée : Ophrys sphegodes (cliché C. Reeb)  Orchidée : Orchis provincialis (cliché C. Reeb).

Ophrys sphegodes (cliché C. Reeb).

 Orchis provincialis (cliché C. Reeb).

Sur le schéma, la partie femelle est représentée en vert. L'ovaire est infère (donc en dessous du plan d'insertion des pièces de la corolle). L'appareil mâle est modifié et représenté en jaune. Les étamines très transformées portent deux ensembles de grains de pollen réunis sous forme de "paquets", appelés pollinies. Un système anatomique, le rostre (rostellium, en bleu sur les schémas), d'origine femelle, sépare les pollinies (mâles) de la partie réceprice du gynécée (femelle). L'autofécondation est donc géographiquement impossible. La pollinisation est effectuée par des insectes avec une très haute spécificité. L'expérience suivante peut être réalisée avec un grand nombre d'orchidées sauvages (ici : Gymnadenia conopsea). Nous avons remplacé l'insecte par un crayon bien taillé.

 

 

 

pollinisation d'une orchidée

 

 

Schéma : pollinisation d'une orchidée

 

 

 

Pollinisation d'une orchidée

Il se penche pour pénétrer dans l'éperon riche en nectar. Le dessus de sa tête entre en contact avec la base des pollinies.

Schéma : pollinisation d'une orchidée

 

Pollinisation d'une orchidée

Les pollinies restent adhérentes avec la tête de l'insecte qui se retire.

 Schéma : pollinisation d'une orchidée
Lorsque l'insecte ira butiner une autre fleur, les pollinies qu'il porte sur la tête toucheront la partie réceptrice de l'organe femelle et permettront ainsi une fécondation croisée.

[Haut de la page]

 

Caroline Benlot, Nicole Blanchouin et Roger Prat
 
Pour nous contacter :

contact mail


Tous droits réservés - Biologie et Multimédia - Université Pierre et Marie Curie - UFR des Sciences de la Vie