Accueil B.Mol Gen Web
LA PHOTOSYNTHESE PAR LES EXPERIENCES
Expériences de Calvin et collaborateurs

Ces expériences ont valu à CALVIN et BENSON de recevoir le prix NOBEL en 1961.
A l'aide d'un dispositif ingénieux appliqué à des algues vertes unicellulaires (chlorelles) cultivées en conditions optimales pour réaliser la photosynthèse, il est possible de les mettre en contact avec du CO2 marqué au carbone 14 pendant un temps connu. A l'issue de ce contact, les algues sont fixées instantanément par de l'éthanol bouillant.

Les petites molécules organiques sont extraites, séparées sur une chromatographie bidimensionnelle, la révélation par des réactifs appropriés permet de les reconnaître.


Les chromatographies réalisées sur des chlorelles mises en contact avec le CO2 radioactif pendant des temps variés sont recouvertes, à l'obscurité, par une plaque photographique (autoradiographie). La plaque est ensuite révélée. La comparaison avec la chromatographie colorée permet de connaître les substances qui ont incorporé le carbone radioactif.

Les résultats montrent que le premier corps formé après seulement 5 secondes est l'acide phosphoglycérique (APG). L'APG est un corps à 3 carbones, d'où la dénomination de photosynthèse en C3. Les corps formés ensuite sont des oses phosphorylés. L'un d'entre eux, le ribulose 1-5 bisphosphate (RUBP), ose à 5 carbones joue un rôle essentiel dans les premières étapes de la photosynthèse. Plus tardivement, du saccharose, du malate et divers acides aminés sont marqués.

T.P. : Mise en évidence
T.P. : Les pigments
T.P. : Analyse quantitative
Expériences historiques




[Haut de la page]

Caroline Benlot, Nicole Blanchouin, Roger Prat, Jean-Pierre Rubinstein et Véronique Vonarx
 
Pour nous contacter :

contact mail


Tous droits réservés - Biologie et Multimédia - Université Pierre et Marie Curie - UFR des Sciences de la Vie