Accueil B.Mol Gen Web
LA PHOTOSYNTHESE PAR LES EXPERIENCES
Synthèse d'amidon par les chloroplastes

Pour obtenir des informations sur la localisation de la synthèse d'amidon à la lumière, on utilise une plante aquatique, l'élodée du Canada, dont la feuille est constituée seulement de deux assises de cellules. Ceci permet l'observation aisée des chloroplastes en microscopie photonique.
Portion de feuille d'élodée (taille réelle 10 mm). Cellules de feuille d'élodée.
Section transversale d'une feuille d'élodée. Elle est formée de deux assises cellulaires. Il n'y a pas de cuticule. Des méats chargés de gaz sont localisés entre les deux assises

Les feuilles d'élodée sont cultivées à la lumière pendant 12 heures en présence d'hydrogénocarbonate à 1% (source de carbone). Elles sont observées telles quelles (A) ou après coloration par le lugol, réactif spécifique de l'amidon (B).

A : Cellules d'élodée vivantes cultivées à la lumière en présence d'hydrogénocarbonate de sodium. B: Les mêmes cellules colorées par le lugol, réactif spécifique de l'amidon

Dans certaines parties de la feuille, des grains bruns apparaissent dans les chloroplastes. La couleur brune (au lieu du bleu caractéristique de l'amidon) est due aux couleurs parasites (vert du chloroplaste et jaune du lugol).

Conclusion : La synthèse d'amidon (glucide) se réalise, à la lumière, en présence de dioxyde de carbone dans les chloroplastes des cellules chlorophylliennes.

 

T.P. : Mise en évidence
T.P.
: Les pigments
T.P. : Analyse quantitative
Expériences historiques


 

 

Caroline Benlot, Nicole Blanchouin, Roger Prat, Jean-Pierre Rubinstein et Véronique Vonarx
 
Pour nous contacter :

contact mail


Tous droits réservés - Biologie et Multimédia - Université Pierre et Marie Curie - UFR des Sciences de la Vie