Accueil B.Mol Gen T.P Web
 
TANAIDACES
[Principaux groupes]  

   Ce petit groupe est proche des Isopodes avec lesquels on a  pu , anciennement, les ranger ; mais l’existence de spécialisations marquées des pattes antérieures (notamment  de vraies pinces apparaissait aberrante, et on en avait fait  la coupure des « Anisopodes » !
    Parmi les Eumalacostracés, on les groupait classiquement dans les Péracarides, avec Mysidacés, Cumacés, Isopodes et Amphipodes…
   Petites taille (quelques mm) . Marins : vie fouisseuse sur fonds vaseux

ORGANISATION
    Leur courte carapace ne dépasse pas les deux premiers segments thoraciques, lesquels sont fusionnés avec la tête en un céphalothorax .
   Yeux sessiles(absents chez certaines formes d’eaux profondes): ils sont.insérés chacun sur un petit bouton saillant de la carapace, délimité par un sillon circulaire, mais immobile.
    Les appendices du 1er segment thoracique constituent des maxillipèdes, dont l’épipodite, à rôle respiratoire, est logé dans une petite chambre branchiale que ménage , latéralement, la carapace.
   Le 2ème péréiopode  se termine en une véritable pince didactyle (comme chez les crabes, le propodite  se prolonge en doigt fixe, cependant que le dactylopodite,  inséré en retrait, forme le doigt mobile) . C’est sur cette structure que le dimorphisme sexuel est le plus marqué.
     Dans certaines espèces ( Apseudes), Pe3  peut être  également différencié, mais en une spatule griffue (en relation avec la vie fouisseuse).
Viennent ensuite les pattes thoraciques marcheuses , normales, à ongle terminal .Un certain nombre, chez les femelles,  portent des oostégites qui limitent une chambre incubatrice.

L’abdoment comporte 5 segments libres, à appendices biramés, et un 6ème plus long et fusionné avec un telson rudimentaire ; en sorte que les uropodes, plus ou moins allongés , se détachent pratiquement de l’extrémité terminale et évoquent plutôt des cerques.

BIOLOGIE

  1. Les animaux fouissent la vase des fonds marins, y constituant des galeries et parfois des tubes à parois agglutinées par une sécrétion de mucus
  2. Les œufs, incubés dans le marsupium de la femelle, sont riches en vitellus et donnent lieu à un développement direct : cependant , à l’éclosion , manquent encore, chez le jeune -  appelé  manca comme chez les Isopodes - la 8ème paire de pattes thoraciques et tous les pléopodes.

 

 

[Sommaire]