Accueil B.Mol Gen T.P Web
 
STOMATOPODES
[Principaux groupes]  

STOMATOPODES
(hoplocarides
     Difficiles à classer :  ils présentent  une morphologie tout à fait singulière, en particulier due à leurs grandes pattes ravisseuses(secondes parmi 5 paires de pattes-mâchoires), , évoquant celles des Mantes religieuses(d’où leur désignation: stoma signifiant bouche et podes = pattes )
Par ailleurs, leur carapace  laisse libres, non seulement les 4 derniers segments thoraciques, mais également , en avant, les segments oculaire  et antennulaire de la tête…

Un genre principal : Squilla ; espéces souvent colorées, dont les dimensions vont de 1,5 à 35 cm.

ORGANISATION

Le corps est aplati  dorso-ventralement, surtout au niveau du thorax
     On a vu que la carapace, en bouclier,  n’englobe qu’une partie de la tête et les 4 premiers somites thoraciques

Les yeux pédonculés constitueraient le système visuel le plus performant de tout le règne animal. Noter les grandes écailles antennaires  s’écartant du tronc et servant ,dans la nage, d’ailerons de direction …

Les 5 premières paires d’appendices thoraciques sont transformées en  pattes-mâchoires sub-chéliformes dont, notamment, la seconde paire correspond aux énormes pattes-ravisseuses si caractéristiques ( article terminal se rabattant contre l’avant dernier et armé de fortes dents courbes)
 Les 3 paires suivantes sont locomotrices, étroites et biramées(persistance d’un petit exopodite styliforme).

L’abdomen est large, musclé et nettement  segmenté. Les pléopodes sont natatoires, comportant chacun deux larges lobes(exo et endopodite), et portant une grande touffe branchiale
Les grands uropodes forment , avec le telson, un fort éventail caudal.

BIOLOGIE
-  Répandus dans les mers chaudes. Vivent généralement dans des terriers, creusés sur le fond, ou dans des trous de roches ou de coraux . Sont de redoutables carnassiers.
- La femelle maintient,durant toute l’incubation(une dizaine de semaines), son paquet d’œufs devant sa bouche, à l’aide de ses pattes-mâchoires.
Développement à métamorphoses assez complexes et qui pourraient, dans les premiers stades, varier d’une espèce à une autre. Les formes terminales, pélagiques (dites Alima), ont déjà essentiellement les structures de l’adulte, bien que leur carapace soit relativement plus étendue et munie d’épines (en relation avec la flottabilité).

[Sommaire]