Accueil B.Mol Gen T.P Web
NOTOSTRACES
 
[Principaux groupes]  

NOTOSTRACES


càd " à carapace dorsale " : elle forme un bouclier céphalo-thoracique ovalaire et échancré à l’arrière (englobant la tête et surplombant la plus grande partie du tronc ; seule dépasse l’extrémité de l’abdomen) ; d’où un certain aspect en têtard (" tadpole- shrimp " des Anglo-saxons).
Nombreuses pattes foliacées.
Quelques cm de longueur. Eaux douces temporaires.

ORGANISATION GENERALE

Tête et Carapace
Sur la carapace, un bourrelet transversal marque l’arrière du segment mandibulaire ; il en part vers l’arrière une forte carène médio-dorsale
1 paire d’yeux composés + 1 ocelle antérieur, pérenne chez l’adulte ( le nom du genre, Triops, signifie, du reste, " à trois yeux "…)
Antennes (A1 et A2) réduites ;labre chitineux ; fortes mandibules.

Thorax et Abdomen
Bien que caché en grande partie par le bouclier, le tronc est métamérisé, avec, dans une même espèce, un nombre variable de segments (environ 30-35 segments) : on considère que les 11 premiers correspondent au thorax, avec chacun 1 paire de pattes foliacées , tandis que, en dehors des tout premiers, les segments de l’abdomen sont incomplètement séparés et les derniers sont apodes. Enfin un telson fortement chitinisé porte 2 cerques multiarticulés
Les appendices sont très nombreux (parfois 70 paires), bien développés dans la région antérieure, puis diminuant progressivement de taille jusqu’à ne plus constituer que des expansions rudimentaires :
Ces pattes sont foliacées ("phyllopodes") et biramées : un protopodite central se rattache au corps; du côté mésial, plusieurs endites, dont le proximal, équipé d’épines, constitue une gnathobase, alors que le plus distal, en lame rigide, est l’endopodite ; de même, du côté externe, des exites , avec, à l’extrémité, un grand exopodite à longues soies
Remarques :
- les pattes P1 (parfois P2) ont une fonction sensorielle : leurs endopodites, en fouets multiarticulés, dépassent latéralement la carapace (jouant ainsi le rôle habituellement dévolu aux antennes…)
- chez les femelles, l’exopodite des pattes P11( oostégopodes) est modifé en une cupule ovigère que ferme une lame transparente

BIOLOGIE et DEVELOPPEMENT
- Les mâles peuvent être fort rares . La parthénogenèse étant fréquente
- Les femelles produisent , soit des œufs à fine coque et éclosion rapide, soit des " œufs de résistance " à coque épaisse et supportant une dessication de plusieurs années ( ce qui explique la réapparition d’une population dans une mare temporaire…)
- Quel que soit le type d’œuf, l’éclosion se fait au stade nauplius ou métanauplius

QUELQUES TYPES
2 genres principaux, souvent confondus sous la désignation globale d’Apus :
Triops : rappelons que ce nom fait allusion aux " trois yeux " ;
une espèce, T. cancriformis serait inchangée depuis le jurassique..(plus ancienne donc que les Dinosaures !)
Lepidurus : doit son nom à la présence d’une sorte de cuilleron ( en grec, lepis= écaille,et " oura "=queue) entre ses deux cercopodes

 

 

 

[Sommaire]