Accueil B.Mol Gen T.P Web
 
CUMACES
[Principaux groupes]  

   L’existence d’une courte carapace, matérialisant la fusion de la tête avec seulement  un petit nombre de segments thoraciques, avait conduit à les rapprocher, classiquement,  des Mysidacés.,Tanaidacés, Isopdes et Amphipodes, dans la coupure des Péracarides

La plupart  ont moins d’1 cm. et  leur morphologie est tout à fait caractéristique : à un ensemble tête-thorax ovoïde, succéde un long abdomen grêle, cylindrique et fortement annelé, s’achevant par la fourche des uropodes, et très mobile dans le plan sagittal (évoquant un peu, dans son agitation,  la nymphe d’un moustique…) .

Benthiques , sur fonds de sédiments meubles , dans toutes les mers et aux différentes profondeurs ; mais cela ne les empêche pas, surtout les mâles,  de nager, par essaims dans le plancton. Constituent la nourriture de nombreux Poissons.

 

ORGANISATION GENERALE
    La tête,  fusionnée avec les 3 (ou 4) premiers segments thoraciques , est recouverte par une courte carapace en un céphalothorax. : 2 bombements latéraux correspondent aux chambres branchiales, cependant que  deux prolongements antérieurs de la carapace, contournant le lobe frontal(porteur, lorsqu’ils existent, d’yeux sessiles et rapprochés) constituent un pseudo-rostre
     Les antennes, rudimentaires chez les femelles, peuvent être, au contraire, aussi longues que le corps chez les mâles ;

      Les 3 premières paires d’appendices thoraciques (correspondant aux métamères fusionnés) sont des maxillipèdes  (même nombre que chez les Décapodes ; ce qui explique que l’on ait pu, autrefois, considérer les Cumacés comme des larves de Crevettes ! ! d’où, du reste, le nom de Cuma  qui signifie, en Grec, embryon, larve)
Sur pmx1, un long épipodite, logé dans la chambre respiratoire, porte  une dizaine de branchies digitiformes, cependant qu’un long prolongement membraneux rejoint son homologue , dans le pseudorostre, pour y constituer une sorte de siphon  (à rapprocher du fait que l’animal vit à demi enfoui dans la vase )
       Les deux paires suivantes de pattes thoraciques, dirigées vers l’avant , servent à porter les aliments vers la bouche , tandis que les 3 dernières paires, dirigées vers l’arrière, ont un rôle fouisseur.

   L’ abdomen est long  et grêle,  formé de 6 segments cylindriques et d’un telson  le plus souvent soudé au dernier  métamère .Chez les mâles -  car les femelles en sont dépourvues -  il y a généralement  5 paires de pléopodes biramées à longues soies . La paire d’uropodes , avec ses deux rames styliformes , constitue  une sorte de fourche terminale.

DEVELOPPEMENT
    Il se déroule dans une chambre incubatrice, formée par les oostégites des péréiopodes 2 à 6.
Il est direct, donnant naissance à un jeune, mais, comme chez d’autres Péracarides, la dernière paire de péréiopodes  manque et ne se développera qu’à la première mue.

[Sommaire]