Accueil B.Mol Gen T.P Web
CARIDEA
[Principaux groupes]  

Ce sont les Crevettes (ou Chevrettes). On les regroupait antérieurement avec les Pénéides (ou Gambas) en tant que Décapodes Nageurs (ou Natantia).
      En effet, elles ont également – en rapport avec leur capacité de nage -  un squelette externerelativement mince (peu ou pas minéralisé) et un corps comprimé latéralement (aérodynamisme de ce  « facies caridien », comportant le plus souvent un  long rostre épineux) , avec un abdomen allongé et  musculeux, porteur d’efficaces appendices natatoires biramés.
      Elles se  distinguent, cependant,  par un certains nombre de caractéristiques importantes qui ont conduit  à les séparer des Pénéides et les rapprocher davantage des Décapodes Reptantia : 1/ la possession de branchies d’un type différent (phyllobranchies,  et non dendrobranchies)    2/ les extrémités coupante et broyeuse de leurs mandibules sont, en général, profondément séparées  3/ seules les première et seconde paires de pattes, mais jamais la 3ème, se terminent en pinces 4/ enfin leur éclosion se produit au stade de Zoé - à pattes thoraciques encore incomplètes - et non de nauplius.

ORGANISATION GENERALE
La « Crevette rose  , ou « Bouquet » (Palaemon (Leander)serratus)est tout à fait typique du groupe  :
Son corps , dont la taille peut atteindre une dizaine de cm, est légèrement ambré (il ne devient rose qu’à la cuisson !) et s’orne de rangées de chromatophores brun-rouges
                - La carapace, recouvrant tête et thorax, est comprimée latéralement et  se prolonge en avant par un fort rostre, épineux en dessus et en dessous .
Yeux pédoncules
;  
outre les structures sensorielles leur pédoncule renferme un complexe neuro-endocrine (cf Section BIOLOGIE).
L’un des 3 fouets de l’antennule (A1) atteint la longueur du corps, mais celui de l’antenne est 1,5 fois plus long ; présence caractéristique chez les Decapodes Nageurs d’une forte écaille antennaire (l’exopodite), servant de gouvernail de profondeur.
Les deux parties, incisive et molaire, de la mandibule sont bien séparées. Comme chez tous les Décapodes, les maxilles (Mx1et Mx2) sont fonctionnellement  renforcées par la transformation des 3 premières paires d’appendices thoraciques en pattes-mâchoires :Pmx1, Pmx2 et Pmx3.
Viennent ensuite les 5 paires de pattes, longues et grêles, dont les 2 premières s’achèvent en pinces. C’est sur leur article basilaire que s’ouvrent -  comme souvent chez les Décapodes -  les orifices femelles (3ème paire) et mâles (5ème paire)
Dans les chambres branchiales que constituent sur les flancs d’amples branchiostégites, sont logées des branchies d’un type lamellaire.                
                - L’abdomen porte  5  paires de pléopodes biramés, à longues soies, servant à la nage et , chez la femelle, à l’accrochage des œufs pendant l’incubation. Chez les mâles, les 2 premières  paires :sont légérement modifiées . Enfin les appendices du dernier segment forment , avec le telson, un puissant éventail caudal.  

Biologie         Le genre est très commun sur les côtes d’Atlantique Nord et de Méditerranée ; il se pêche, en Manche, au casier sur les fonds rocheux de la zone des laminaires, tandis que, dans le golfe de Gascogne, où il vit plutôt à 40m sur fonds vaseux, on utilise le chalut.
          La ponte, qui peut comporter plusieurs milliers d’œufs fixés aux pléopodes, donne naissance à des stades dits Zoés, (à pattes thoraciques incomplètes) puis Juvéniles

QUELQUES AUTRES TYPES

     Macrobrachium
 Palaemonidé  d’eau douce  , dont les espèces sont répandues dans presque tous les continents (Amerique latine , Asie du Sud Est, Australie…)  Possibilités d’élevage…Doit son nom de genre à ses très longues pinces antérieures. Comme les formes juvéniles sont transparentes, on les désigne parfois sous le nom de « Crevettes fantômes ».

     Crangon  vulgaris
C’est la « Crevette grise »  ( « Boucaud ») , très commune en Manche et Atlantique , sur fonds sableux.
Carapace aplatie sur le dos, avec bord frontal horizontal et  rostre très court
Pédoncules oculaires uniarticulés, dressés en périscopes à la surface du sable où l’animal s’est enfoui…
La première paire de pattes(Pe1)  est robuste et sub-chéliforme, tandis que Pe2 est grêle
Eclosion au stade Zoé
Un jeu de plusieurs types de cellules pigmentaires(chromatophores), à commande hormonale (cf section: Biologie des Crustacés, Endocrinologie), permet une remarquable homochromie  avec l’habitat sédimentaire.

   Atyaephyra (Caridina) desmaresti  = «  Crevette palomète »
Crevette d’eau douce , France et Europe du Sud,  parmi les végétaux , en bordure de rivières lentes ou d’étangs .
Très transparente chez les jeunes ; adultes tigrés de nombreux points bruns ou noirs
Les deux doigts des pinces sont herissés de longs poils
      
   Alpheus   = « Crevette pistolet »
Fortes pinces(P1)allongées, très inégales; la plus grosse évoquant un peu un poignet armé d’un revolver ; d’autant plus que , chez certaines espèces, son doigt mobile, en se débloquant de sa position d’ouverture, peut produire des bruits de claquement caractéristiques…
Parmi les Algues, sur fonds vaseux ; certaines espèces  habitent des sortes de tubes-terriers  cousus dans des agglomérats végétaux, d’autres vivent dans les canaux aquifères d’Eponges

   Athanas :
même famille et même biologie ; capacités très remarquables d’adaptation chromatique.

Pour nous joindre
[Sommaire]