Accueil B.Mol Gen T.P Web
Les Amphibiens
APPAREIL RESPIRATOIRE
 
Typiquement, chez ces "amphibiens", au système branchial larvaire succèdent, à la métamorphose, des poumons (sous le couvert d'une respiration cutanée, toujours importante..).
Branchies
- Fentes branchiales et arcs squelettiques
La première poche pharyngienne (entre arcs mandibulaire et hyoïdien), qui ne s'ouvrira pas chez les Urodèles, constituera la cavité de l'oreille moyenne des Anoures (cf Organes des sens).
En arrière, 4 fentes branchiales, chacune en avant d'un arc squelettique.
- Branchies externes
Elles bourgeonnent sur la face externe des 3 premiers arcs squelettiques branchiaux ; sont "pennées" (axe musculeux avec 2 rangées de ramifications ; ciliature) et beaucoup plus développées chez les larves d'Urodèles.
- Branchies dites "internes"
Chez les seuls têtards d'Anoures, une deuxième génération de branchies, portées, cette fois, par les 4 arcs et protégées dans une chambre branchiale par un repli cutané, se substitue à la première série.
Irrigation sanguine par les arcs aortiques correspondants.
Ces structures régresseront à la métamorphose ; cependant les branchies se maintiennent toute la vie chez les Urodèles Pérennibranches et quelques formes néoténiques.
Poumons
Sont 2 sacs ovoïdes ou tubulaires.
Structure "sacculaire" : c'est à dire vaste cavité centrale, avec paroi interne vascularisée et plus ou moins soulevée en replis délimitant des alvéoles de différents ordres.
Sauf chez les Gymnophiones et certains Urodèles, au corps allongé, où il existe une trachée, les 2 poumons communiquent directement avec une courte chambre laryngo - trachéale, s'ouvrant (glotte) sur le plancher buccal.
Remarque : cordes vocales, notamment chez Crapauds et Grenouilles mâles; de plus, des sacs vocaux, indépendants et bombant sous la peau, servent de caisses de résonnance.
Respiration cutanée
Toujours importante ; à cet effet, le tégument, nu, est maintenu humide par de nombreuses glandes (cf Téguments).
Chez les Anoures, la vascularisation spécifique de la peau est même assurée par une artère cutanée se détachant de l'arc pulmonaire VI (cf Appareil circulatoire).
 
[Haut de la page]

© Copyright "Biologie et Multimédia"

Mise en ligne : octobre 2000
Dernière modification le : 06/09/2001