Accueil B.Mol Gen T.P Web
Les Amphibiens
APPAREIL CIRCULATOIRE
 
L'instauration, à la métamorphose, d'une respiration pulmonaire entraîne l'établissement d'une "double circulation" sanguine.
Cependant, chez les amphibiens, la séparation anatomique du coeur, devant assurer le cheminement distinct du sang revenant des tissus de celui qui s'est re-oxygéné dans les poumons, reste incomplète puisque, au delà des deux oreillettes, le ventricule reste indivis.
Chez les Tétrapodes, l'incurvation "en baïonnette" du tube cardiaque embryonnaire conduit son segment atrial en avant du segment ventriculaire, le coeur acquérant ainsi sa forme globuleuse caractéristique :
<- sinus veineux : petit sac dorsal, au carrefour des grosses veines du corps (veines caves)
>- atrium : est divisé en 2 oreillettes, droite et gauche, mais qui se déversent dans le ventricule par un orifice commun, équipé de valvules<
- ventricule : musculaire, à cavité unique mais très anfractueuse (pour limiter le mélange des 2 courants sanguins)
- bulbe artériel : (correspond à la fois au bulbe cardiaque embryonnaire et à l'aorte ventrale des vertébrés aquatiques). Il se détache ventralement de la partie droite du ventricule et une longue "valve spirale" longitudinale le cloisonne en 2 rampes (telle est, du moins la disposition chez la grenouille).
- Chez l'embryon, s'ébauche le système typique des 6 paires d'arcs aortiques (reliant l'aorte ventrale aux racines de l'aorte dorsale), mais les 2 premières disparaissent précocément
- Chez les larves, les arcs III à VI, longeant les arcs squelettiques correspondants, assurent la vascularisation branchiale :
- ils restent continus chez les Urodèles, où des boucles vasculaires, en dérivation, alimentent les 3 paires de branchies externes ; cependant que, de la paire VI, se détache de chaque côté une fine artère pulmonaire.
- par contre, chez les Anoures, ils sont interrompus en une partie afférente et une efférente, que relient des anses vasculaires correspondant aux branchies internes ( présentes ici sur les 4 paires d'arcs squelettiques).
- Chez les adultes :
- les arcs III forment les troncs des carotides, irriguant la tête.
- les arcs IV constituent 2 crosses aortiques symétriques qui confluent en une aorte dorsale. Ce sont les arcs "systémiques, c'est à dire alimentant le corps et les membres.
- les arcs V, qui disparaissent entièrement chez les Anoures (comme chez tous les vertébrés Amniotes) persistent chez les Urodèles et, doublant les précédents, forment alors une seconde paire de crosses aortiques
- les arcs VI conduisent le sang aux poumons (artères pulmonaires) ; chez les seuls Anoures, une branche (artère cutanée) s'en détache vers les surfaces respiratoire tégumentaires des flancs.
Remarque : chez les Urodèles, entre ces artères pulmonaires et le système des quadruples crosses aortiques, persiste chez l'adulte, et de chaque côté, une fine communication (canal de Botal).

 
[Haut de la page]
> © Copyright "Biologie et Multimédia"

Mise en ligne : octobre 2000
Dernière modification le : 06/09/2001