Accueil B.Mol Gen Web
LA MITOSE
Technique : immunofluorescence


Exemple : anticorps marqué à la fluorescéine

Les colorants fluorescents en vert les plus connus sont des dérivés de la fluorescéine comme le FITC (Fluoresceine Iso Thio Cyanate).

Principe général de l'immunofluorescence :

  • 1-Si l'on veut détecter une substance X non soluble (donc fixée) dans la cellule, on l'utilise comme un antigène en l'injectant à un lapin. Celui réagit en fabriquant des anticorps (immunoglobulines) anti-X.
  • 2-Sur la préparation cellulaire, les anticorps anti-X se fixent spécifiquement sur X.
  • 3-On pourrait fixer une molécule de fluorescéine directement sur ces anticorps mais il est plus aisé d'utiliser des anticorps de chèvre anti-immunoglobulines de lapin soudés à une molécule de fluorescéine.
  • 4-Sur la préparation cellulaire, les anticorps de chèvre anti-immunoglobulines de lapin se fixent spécifiquement sur les anticorps de lapin anti-X.
  • 5-Observée en lumière ultraviolette, la fluorescéine fixée fluoresce en vert et permet de localiser la substance X.
  • Remarque : de nombreux tests sont nécessaires pour éliminer toute fixation non spécifique.

Un fluorochrome est caractérisé par deux spectres : son spectre d'absorption (de la lumière incidente) et son spectre d'émission de fluorescence.

Comme on le voit, la fluorescéine absorbe les radiations /bleues (max 490nm) et restitue une fluorescence verte (max 520nm).

Le microscope doit être équipé d'un jeu de filtres correspondant aux caractéristiques du fluorochrome :

  • 1-un filtre d'excitation permettant la sélection des radiation absorbées par le fluorochrome (autour de 490nm),
  • 2-un miroir dichroïque réfléchissant les radiations absorbables vers l'échantillon et ne laissant passer par transmission que les radiations vertes et au dessus (>500nm),
  • 3-un filtre d'émission ne laissant passer par transmission que les radiations vertes et au dessus (>500nm).

Optique simplifiée du microscope à fluorescence

  • 1-lampe à arc
  • 2-filtre d'excitation
  • 3-miroir dichroïque
  • 4-objectif
  • 5-préparation
  • 6-filtre d'émission
  • 7-oculaire

Voici en vue moins schématique les résultats d'une expérience :
la substance choisie correspond à la tubuline des microtubules dont on veut connaître la localisation au cours de la mitose. L'anticorps primaire utilisé est un anticorps anti-tubuline. L'anticorps secondaire est marqué par de la fluorescéine (FITC). L'observation est réalisée sur des cellules PTK en culture (culture obtenue à partir de cellules de rein de rat kangourou : "Potorous tridactilus Kidney").

Observation témoin classique en lumière blanche.
Observation en utilisant le jeu de filtres spécifique de la rhodamine.
Observation en utilisant le jeu de fitres spécifique de la fluorescéine.
-

Résultat : seule une bonne adéquation entre le type de jeu de filtres utilisé et le fluorochrome employé permet des résultats probants : ici, le fuseau et les asters sont mis en évidence.

Pour connaître les autres techniques :

Applications : les phases de la mitose :

 

 

Caroline Benlot, Nicole Blanchouin, Michel Delarue, Michèle Mosiniak, Roger Prat et Véronique Vonarx
Collaboration : Philippe Guillaud
 
Pour nous contacter :

contact mail


Tous droits réservés - Biologie et Multimédia - Université Pierre et Marie Curie - UFR des Sciences de la Vie