Fruits et Légumes du Marché

 

Pêche
La pêche est le fruit du pécher (Prunus persicum de la famille des Rosacées). La pêche est un fruit à noyau ou drupe. Le pécher vient de Chine puis de Perse (d’où son nom : P. persicum) avant d’être installé en Europe.
 
Pêches blanches

Structure et développement

Comme chez tous les Prunus, la pêche dérive d’un ovaire infère non adhérent. Le péricarpe est charnu à l’extérieur et lignifié à l’intérieur. Il y a ainsi formation d’un noyau contenant une graine (amande). Selon les variétés, le noyau adhère ou n’adhère pas à la pulpe ce qui rend la consommation plus facile. La peau est duveteuse.

Pêche blanche entière
Pêche blanche à noyau non adhérent sectionnée longitudinalement

 

Dissection d’une pêche jaune ; de gauche à droite : coupe longitudinale, noyau, amande, amande pelée sans son tégument

 

Pêche coupée longitudinalement

 

Le développement est comparable à celui des autres Prunus (prunier, cerisier, abricotier). Les fleurs,  comparables à celle du cerisier, sont roses.

La reproduction est réalisée soit par semis soit par greffe selon les variétés.

Variétés

Il existe de très nombreuses variétés. Si les pêches les mieux prisées ont le noyau non adhérent, il existe des variétés à noyau adhérent moins prisées par le consommateur. On distingue les variétés à chair blanc-rosé (pêche blanche) ou jaune (pêche jaune).

Pêches blanches

Pêches jaunes
Peau duveteuse d’une pêche blanche

Certaines peuvent avoir la chair très rouge comme les pêches de Vigne.

Pêches plates
Pêche de vigne entière
Pêche de vigne sectionnée

Certaines variétés ont la peau lisse. Ce sont les brugnons (à noyau adhérent) et les nectarines (à noyau non adhérent). Ces variétés existent à chair blanche ou jaune. Il existe aussi des nectarines de vigne.

Brugnon à chair blanche
Nectarine à chair jaune

Nectarines et Brugnons ont longtemps été considérés comme des espèces à part ou comme des hybrides entre la pêche et la prune. Actuellement il semble que ce sont de simples variétés de pêche obtenues par mutation spontanée.

Les autres fruits du genre Prunus

Ce sont des drupes c'est à dire des fruits simples (un carpelle) partiellement charnus dont la partie interne du péricarpe (l'endocarpe) est lignifié et forme un noyau contenant la graine (ou amande). Ces fruits dérivent d'une fleur à ovaire infère non adhérent qui se comporte dans le développement comme un ovaire supère. Le développement de ces fruits est expliqué pour la "cerise" prise comme exemple.

abricot

Les autres fruits de la famille des Rosacées

Les Rosacées représentent la famille la plus importante de plantes comestibles par leurs fruits. Cette famille est complexe car elle comporte plusieurs sous-familles caractérisées par des fruits de structures très différentes. Ce sont:
-Les fruits dont la structure a pour modèle la pomme, les piridions. Ce sont des faux fruits dérivant d'un ovaire infère adhérent.
Ce sont des fruits charnus dont la partie externe a pour origine le réceptacle de la fleur. Ceci s'observe bien sur le fruit mûr car les restes des pièces flotales se trouvent à l'opposé du pédoncule. En fait, le vrai fruit (provenant de l'ovaire sensus sticto) constitue le "trognon" qui représente un noyau peu lignifié contenant les graines (pépins) distribués dans cinq loges carpellaires. Le développent détaillé de ces fruits est expliqué pour la "poire" prise comme exemple

-Les fruits multiples : ce sont des poly-akènes (fraise et cynorhodon) ou des poly-drupes (framboise et mûre) multiples disposés sur le réceptacle ou dans le conceptacle de la fleur.

Utilisation

Ce sont les fruits frais qui sont consommés le plus souvent, mais ils peuvent aussi permettre la composition de compotes et être conservés comme fruits au jus.

 

 

 

 
Pour nous contacter, cliquez ici ------>
contact

Dernière modification : 15 octobre 2010
Tous droits réservés - Biologie et Multimédia - Université Pierre et Marie Curie - UFR des Sciences de la Vie