Fruits et Légumes du Marché

 

Coing
Le coing est le fruit du cognassier (Cydonia vulgaris ou Cydonia oblonga de la famille des Rosacées). C'est un fruit complexe à pépins dérivant d'un ovaire infère (piridion). Son origine se situe au moyen-orient.
 
Coing

Structure et développement

Le coing est un fruit complexe provenant d'un ovaire infère adhérent. Il est formé en partie par le développement de l'ovaire et en partie par le réceptacle soudé de la fleur. Ce fruit particulier (comme les poires et les pommes) est appelé piridion par les botanistes. Le péricarpe est charnu à l'extérieur et cartilagineux à l'intérieur (trognon). La partie externe charnue correspond au réceptacle de la fleur, soudé à l'ovaire central. Le coing, comme la pomme est donc un faux fruit. Le vrai fruit (au sens botanique) est représenté par le trognon (non vulgaire que l'on peut assimiler à un noyau).  

Coing coupé en deux transversalement
Coing coupé en deux longitudinalement

Comme chez la pomme, la partie cartilagineuse est formée de 5 loges (correspondant à 5 carpelles soudés) et contenant chacune deux graines. La partie sclérifiée est relativelent dure comme le montre l'image ci-dessous.

Une tranche de "péricarpe" charnu a été enlevée pour mettre en évidence en relief la partie centrale sclérifiée (le noyau).

 

Coings sur le cognassier

La reproduction du cognassier se réalise par semis ou bouturage.

Autres "Piridions"

Les piridions sont des faux fruits dérivant d'un ovaire infère adhérent. Ce sont des fruits charnus dont la partie externe a pour origine le réceptacle de la fleur. Ceci s'observe bien sur le fruit mûr car les restes des pièces flotales se trouvent à l'opposé du pédoncule. En fait, le vrai fruit (provenant de l'ovaire sensus sticto) constitue le "trognon" qui représente un noyau peu lignifié contenant les graines (pépins) distribués dans cinq loges carpellaires. Le développent détaillé de ces fruits est expliqué pour la "poire" prise comme exemple

coing

Les Rosacées représentent la famille la plus importante de plantes comestibles par leurs fruits. Cette famille est complexe car elle comporte plusieurs sous-familles caractérisées par des fruits de structures très différentes. On trouve des plantes qui développent des fruits différents des Piridions. Ce sont:
- Les fruits du gente Prunus : ce sont des drupes c'est à dire des fruits simples (un carpelle) partiellement charnus dont la partie interne du péricarpe (l'endocarpe) est lignifié et forme un noyau contenant la graine (ou amande). Ces fruits dérivent d'une fleur à ovaire infère non adhérent qui se comporte dans le développement comme un ovaire supère. Citons l'abricot, l'amande, le brugnon, la cerise, la nectarine, la pêche, la prune, et la prunelle. Le développement de ces fruits est expliqué pour la "cerise" prise comme exemple.
-Les fruits multiples : ce sont des poly-akènes (fraise et cynorhodon) ou des poly-drupes (framboise et mûre) multiples disposés sur le réceptacle ou dans le conceptacle de la fleur.

Utilisation

Peu utilisé frais car de saveur âcre et de consistance dure. On peut le laisser sur l'arbre jusqu'à complète maturation pour permettre une meilleure consommation. Le coing est surtout utilisé pour la confection de compotes, marmelades, gelées et confitures. Sa grande proportion en pectines permet la fabrication de pâtes de fruits.

Le cognassier est un arbre rustique et pour cette raison il est utilisé comme porte-greffe pour des poiriers.

 

 

 

 

 
Pour nous contacter, cliquez ici ------>
contact

Dernière modification : 15 octobre 2010
Tous droits réservés - Biologie et Multimédia - Université Pierre et Marie Curie - UFR des Sciences de la Vie