`
Les fruits

La PÊCHE : une drupe

Pour connaître la structure de tous les fruits et légumes du marché, cliquez sur étalage du marché et choisissez.
Pour voir un document plus complet sur la pêche comportant les différentes variétés, cliquez sur Pêche

 

Le fruit du pêcher (Prunus persica, de la famille des Rosacées) est une drupe, fruit charnu dont le péricarpe interne (endocarpe) est lignifié (noyau). Le fruit dérive d'un ovaire infère à un carpelle situé dans le conceptacle caduc.

Origine géographique : Moyen Orient et Chine du Nord
Alexandre le Grand l'introduisit dans le monde gréco-romain. Il s'est ensuite largement répandu dans le monde entier. Les cultivars sont très nombreux.

Morphologie externe

Pêche, vue de profil.
Pêche, vue du côté du pédoncule.
Peau de pêche vue en surface. De nombreux poils épidermiques enchevêtrés donnent à la pêche son aspect velouté.

Dissection

Pêche blanche coupée en deux. La moitié de droite contient le noyau.
Noyau de pêche, détail. Il reste accoché au pédoncule.

Coupe longitudinale

Pêche jaune coupée. La section est passée dans le noyau, dans lequel on observe une graine, l'amande.
Schéma explicatif.

Si l'on tient compte des positions opposées du pédoncule et du reste du style, on peut conclure que ce fruit dérive d'un ovaire supère. En fait si l'on analyse la morphologie de la fleur, on constate que l'ovaire était situé dans un conceptacle mais non soudé à celui-ci. Il s'agissait donc d'un ovaire infère non adhérent.
De la fleur au fruit : l'ovaire est infère non adhérent. Au cours de la maturation les pièces florales ainsi que le conceptacle deviennent caducs. La paroi du fruit dérive donc essentiellement de la paroi de l'ovaire, comme c'est le cas pour les fruits dérivés d'un ovaire supère.

L'amande et l'embryon

Amande pourvue de son tégument.
Amande dont on a enlevé le tégument.
L'amande se sépare aisément en deux. Les deux moitiés sont les cotylédons. Le reste de l'embryon (radicule et gemmule) se trouvent à la base.

Utilisation : la pêche se consomme crue fraîche (au naturel, en salade de fruits, au vin), en conserves, sous forme de sirop, compotes, confitures, pâtisseries, apéritifs.

Autres drupes
Autres fruits

Abricot

Noix

Cerise
[Haut de la page] 
Roger Prat, Michèle Mosiniak et Véronique Vonarx.

 

Pour connaître les arbres et les arbustes et en particulier les arbres fruitiers, cliquez ICI

Pour nous contacter, cliquez ici ------>
contact

Dernière modification : 20 fevrier2012
Tous droits réservés - Biologie et Multimédia - Université Pierre et Marie Curie - UFR des Sciences de la Vie