Les fruits

Le Coing : un fruit complexe

Le fruit du cognassier (Cydonia vulgaris, de la famille des Rosacées) comme celui du pommier ou du poirier est un piridion. Il est dérivé d'un ovaire infère et la partie charnue provient du développement du conceptacle floral. Il contient à l'intérieur une partie lignifiée importante (le noyau) dont l'origine est, ici, la paroi de cinq carpelles (péricarpe au sens strict). Sa pulpe est parfumée, très ferme et âpre.
Origine géographique : Asie.
Le cognassier s'est répandu dans le bassin méditerranéen puis dans toutes les zones tempérées d'Europe.

Morphologie externe

Vue externe d'un coing
Vue de profil d'un coing
Vue au niveau des restes des pièces florales.
Vue de profil. Le pédoncule est en haut, les restes des pièces florales en bas.

Dissection

Coupe longitudinale d'un coing
Coupes longitudinales. La position des restes des pièces florales (en bas ici, à l'opposé du pédoncule) montre bien qu'il s'agit d'un ovaire infère. La partie charnue provient du réceptacle floral.

Coupe transversale d'un coing
Coupes transversales. Le "noyau" coupé est bien visible. Il est formé de cinq loges contenant chacune deux graines.

Coupes longitudinale et transversale d'un coing
Coupes longitudinale et transversale. Une tranche de "péricarpe" charnu a été enlevée pour mettre en évidence en relief la partie centrale sclérifiée (le noyau).

Utilisation : Le coing donne une gelée d'une belle couleur ambrée, très parfumée, ainsi qu'une confiserie la "pâte de coing". On peut aussi en faire un sirop et des confitures. Il ne peut être consommé cru.

Autres fruits : Fruits Simples, Charnus, Secs Déhiscents, Secs Indéhiscents, Multiples, Complexes, Composés ou toute la Collection disponible.

[Haut de la page] 
 
Biologie et Multimédia - UFR des Sciences de la Vie - Sorbonne Université