Accueil B.Mol Gen T.P Web
Les fruits
LES FRUITS CHARNUS

Un fruit correspond à la transformation de l'ovaire après fécondation des ovules.
La paroi des fruits simples est formée essentiellement par le développement de la paroi des carpelles (péricarpe). A maturité, ce péricarpe peut être sec ou charnu.
On considère deux sortes de fruits charnus : les baies et les drupes dans lesquelles les graines sont libres (pépins) ou incluses dans un noyau (amande).

Exemple de baie : la tomate. Le péricarpe est entièrement charnu.
Exemple de drupe : la pêche. La partie moyenne du péricarpe (mésocarpe) est charnue. La partie interne (endocarpe) est lignifiée et forme un noyau dans lequel on trouve une ou plusieurs graines.

Pour connaître la morphologie et l'anatomie de la tomate et de la pêche :
  • Les termes de baie et de drupe peuvent s'appliquer également aux fruits dérivés d'un ovaire infère (fruits complexes). Dans ce cas, le "péricarpe" n'est pas la paroi de l'ovaire mais a une origine double : paroi de l'ovaire et paroi du réceptacle.
  • On parle alors parfois dans certaines classifications de "pseudo-baie" et de "pseudo-drupe".
  • Cependant, certains considèrent que le terme de "fruit complexe" ne s'applique qu'aux fruits dans lesquels la participation du réceptacle est importante (pomme, fraise, cynorrhoden, etc.).
  • D'une manière formelle, tout ce qui n'est pas simple et complexe. Donc tous les fruits dérivés d'un ovaire infère adhérent peuvent être considéréscomme des fruits complexes.

Un exemple de baie dérivée d'un ovaire infère adhérent : le melon.
Le pédoncule du fruit et le reste des pièces florales sont opposés. Il s'agit donc d'un ovaire infère. Le réceptacle floral participe donc à la formation du "péricarpe". Cependant il est difficile de définir précisément la limite entre les tissus d'origine réceptaculaire et ovarienne.

Un exemple de "drupe" dérivée d'un ovaire infère adhérent : la pomme. Ce type de fruit est appelé piridion.
Le pédoncule du fruit et les restes des pièces florales sont opposés. Il s'agit donc d'un ovaire infère. On observe très bien les faisceaux conducteurs qui irriguent les pièces florales et qui traversent le réceptacle. La partie charnue a donc pour origine le réceptacle et la partie centrale ("noyau") a pour origine la paroi de l'ovaire.

Pour connaître la morphologie et l'anatomie du melon et de la pomme :

[Haut de la page] 
Roger Prat, Michèle Mosiniak et Véronique Vonarx.
 
Pour nous contacter, cliquez ici ------>
contact

Dernière modification : 21 mars 2005
Tous droits réservés - Biologie et Multimédia - Université Pierre et Marie Curie - UFR des Sciences de la Vie