Les fruits

L'ARTICHAUT : des akènes plumeux
Pour connaître la structure de tous les fruits et légumes, cliquez sur étalage du marché et choisissez.

Le fruit de l'artichaut (Cynara scolymus) (comme celui de toutes les Composées) est un capitule d'akènes (fruit sec indéhiscent contenant une graine). Ce que l'on appelle vulgairement la fleur de l'artichaut est en réalité une inflorescence très condensée (le capitule). Chaque unité florale donne un akène.

Origine géographique : Europe et régions tempérées.

Le fruit

Tête d'artichaut
Akènes plumeux d'artichaut
Tête d'artichaut en fin de maturité. Les bractées de l'inflorescence ont séché. Les akènes sont libérés à la partie apicale.
Trois akènes plumeux. Le faisceau de poils est formé par le développement du calice ou pappus.

La fleur

L'artichaut que l'on consomme est en fait l'inflorescence jeune avant la formation des fruits.

Morphologie externe d'artichaut
coupe longitudinale d'un artichaut
Artichauts commercialisés. Les "feuilles" de l'artichaut sont les bractées de l'inflorescence.
Coupe longitudinale d'un artichaut. Les fleurs se trouvent au centre.

détail de la coupe longitudinale d'un artichaut
Détail de la coupe longitudinale. C'est le réceptacle floral (en bas) et la base des bractées devenues charnues que l'on consomme. Les "poils" ou "foin" de l'artichaut que l'on enlève sont des fleurs. Chacune d'entre-elles donnera un akène.

Utilisation : l'artichaut est une plante potagère vivace très décorative grâce à ses grandes feuilles découpées et ses fleurs bleues (nombreuses petites fleurs tubulaires qui partent du réceptacle). Les inflorescences (capitules ou "têtes") constituent la partie comestible avant épanouissement. on mange le réceptacle (fond d'artichaut) et la base charnue des bractées. L'artichaut se consomme cru lorsqu'il est très jeune ou cuit.

Autres akènes
Autres fruits

Gland

Pissenlit

Erable

Tournesol

Châtaigne
[Haut de la page] 
Roger Prat, Michèle Mosiniak et Véronique Vonarx.
 
Pour nous contacter, cliquez ici ------>
contact

Dernière modification : 21 mars 2005
Tous droits réservés - Biologie et Multimédia - Université Pierre et Marie Curie - UFR des Sciences de la Vie