L'hydre brune, Hydra olygactis (video 1, video 2, video 3, video 4), se rencontre fréquemment sur les plantes aquatiques comme d'ailleurs sa cousine l'hydre verte (video 5). L'épiderme de ses tentacules est garni de cellules urticantes ou cnidocystes (video 6) qui fonctionnent comme des harpons venimeux. Ainsi, les cnidocystes paralysent les proies (crustacés cladocères et copépodes (video 7) que les tentacules acheminent dans les meilleurs cas, vers la bouche qui les ingère. L'ensemble du corps de l'hydre fonctionne alors comme un estomac dans lequel, en contre-jour, on perçoit les crustacés en digestion (video 8).

Retour