Frontonia leucas, cousin de la paramécie, ce protozoaire de près de 600 microns est extrêmement vorace comme en témoignent les nombreuses vacuoles digestives chargées de cyanobactéries et d'algues unicellulaires (video 1), ce qui dénote d'une grande plasticité cytoplasmique (video 2) . Une telle richesse alimentaire induit nécessairement la multiplication des individus (video 3, video 4). Comme parfois dans les animalcules de ces biotopes, protozoaires ou non, on observe souvent l'incorporation dans le cytoplasme, de zoochlorelles. (video 5)

Retour